Aller au contenu principal

Santé animale
Pas de périmètre de sécurité après la découverte du chat enragé en Vendée

Le premier cas de rage sur un animal domestique en France depuis trois ans a été révélé en Vendée, vendredi 23 novembre, sur un chat à Fontenay-le-Comte. Le virus ayant été transmis par une chauve-souris, seul un petit périmètre de sécurité et de vigilance a été mis en place autour de la ville vendéenne.

La nouvelle est tombée vendredi 23 novembre et a vite fait le tour de l'Hexagone. Un cas de rage a été découvert sur la dépouille d'un chat qui est mort dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 novembre.

Une première depuis 2004 et un cas positif sur un chien importé du Maroc. Depuis 2001, le territoire national est même déclaré " zone indemne de rage terrestre ". Ce qui n'empêche pas, comme le rappelle Catherine Nicollet de la DSV des Deux-Sèvres, "que des cas de rages soient fréquemment avérés ". 4 cas sont en effet découverts chaque années sur des chauves-souris alors que 2% de ces animaux seraient infectés.

Le virus de la rage peut prendre trois formes différentes. Il peut être vulpin, la rage du renard, cannin, ou chiroptère, rage de la chauve-souris. C'est ce dernier type de rage dont était atteint le chat vendéen a confirmé lundi 26 novembre, un laboratoire d'analyses de Nancy. Une bonne nouvelle puisque c'est le virus le moins virulent, transmissible à l'homme seulement en cas d'ingestion d'excréments de l'animal et transmissible entre animaux dans des cas très rares.

En conséquence, seul un petit périmètre de sécurité couvrant une partie de la ville de Fontenay-le-Comte a été mis en place. Aucune mesure n'a été prise sur le département des Deux-Sèvres. " C'est un cas de faune sauvage, rappelle Catherine Nicollet. On ne prendra pas de mesures car il est évident qu'on ne peut pas capturer toutes les chauves-souris de France ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité