Aller au contenu principal

Création de label
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs

Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager. Pour eux, la prairie est un système d’exploitation cohérent et vertueux, qui améliore in fine la saveur de la viande.

Pour leur label, Jean-Christophe Réau, Nicolas Paillier, Sébastien Quinault (de gauche à droite) et Rémi Laugier (absent ce jour) ont décidé de mettre au pluriel le terme « Pâtures » car les prairies présentent pour eux de multiples richesses à valoriser.
© CH.P

Ils en conviennent avec le sourire : ils passent un peu pour des hurluberlus avec leur projet, mais cela n’enlève rien à la force de leurs convictions. En créant il y a un an le label Pâtures & Papilles – dont le cahier des charges a vocation à être validé par un organisme certificateur – Nicolas Paillier, Sébastien Quinault, Jean-Christophe Réau et Rémi Laugier souhaitaient concilier des vertus de santé animale, de respect environnemental et de diététique humaine (l’alimentation du bétail uniquement à l’herbe favorisant la prédominance des oméga 3 dans la viande, sa maturation et sa conservation). « Comme pour le vin, la viande est de moins en moins consommée, mais de façon plus qualitative, expose Nicolas Paillier, éleveur à Gourgé. Il est temps de réinventer le système.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité