Aller au contenu principal
Font Size

PCAE : 40 millions pour dix dispositifs

Le nouveau Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles déploie dix appels à projets pour soutenir un large panel d’agriculteurs.

L’aménagement d’un local à la ferme sera soutenu.
L’aménagement d’un local à la ferme sera soutenu.
© Agri 79

Harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, le plan de modernisation des exploitations agricole déploie désormais un « panier » de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.
« Les exploitations dédiées à l’élevage, secteur soumis à des coûts d’investissement élevés et des enjeux de lutte contre les crises sanitaires et d’autonomie alimentaire des cheptels, font figure de priorité », annoncent les services de Région Nouvelle-Aquitaine, dans un communiqué daté du 12 septembre. Par ailleurs, les appels à projets s’adressent aux agriculteurs pour l’aménagement d’un local à la ferme, la plantation d’infrastructures agro-écologiques - notamment de haies -, l’acquisition de matériel spécifique à la montagne, le financement de serres ou tunnels en culture maraîchère ou la plantation d’arbres… Chaque exploitant peut désormais activer un ou plusieurs de ces dispositifs et solliciter dans chaque chambre d’agriculture de son département un référent « PCAE » pour toute question. En Deux-Sèvres, il s’agit de Michel Serres.
En 2018, la modernisation d’installations agricoles sera particulièrement fertile avec l’ambition d’accompagner 2 300 investissements portés notamment par de jeunes agriculteurs ou engagés dans une agriculture respectueuse de l’environnement, des circuits courts et de proximité. Une enveloppe globale de 40 à 45 millions d’euros est budgétisée. Elle restera à ce niveau jusqu’en 2020 inclus, certifie le service communication de la Région.
Au total l’année passée, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,40 M€ (Région, État, Europe, Agence de l’eau…).

Michel Serres.  06 74 07 90 88  ou 05 49 64 94 85

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité