Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Pendant l’essaimage, la production de miel décline

Les conditions météorologiques de ce printemps sont favorables. L’abondance de nourriture permet le développement de la colonie et stimule en conséquence l’essaimage.

L’essaimage est le processus de multiplication des colonies.
L’essaimage est le processus de multiplication des colonies.
© LP

Les jours allongent, le printemps installe cette ambiance propice au renouvellement. L’alliance de la lumière et de la douceur stimule la floraison des arbustes, arbres et autres plantes. Dans la ruche, l’activité reprend. Les abeilles vont et viennent. Elles trouvent en abondance pollen et nectar. Rapidement, la colonie reconstitue ses stocks de nourriture. « Alors, et comme c’est le cas cette année, les conditions sont particulièrement favorables à la reproduction », commente Michel Bonneau, animateur du rucher école de Celles-sur-Belle. Au cours de cette période, souvent au mois d’avril, la reine peut pondre entre 1 500 et 2 000 œufs par jour. En deux semaines, le nombre d’individus dans la ruche peut doubler ».

Les ouvrières, face à une densité de population en progression, vont d’instinct se mettre à élever des reines. « Selon la souche, le nombre de cellules royales nourries à la gelée sera plus ou moins important. Ça peut aller d’une ou deux à une vingtaine. Une seule survivra. La première qui naîtra détruira les autres », précise l’apiculteur amateur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité