Aller au contenu principal

Ravageurs
Peu d’évolution pour les larves d’altises dans les colzas

À la mi-décembre, une pression faible à normale en larves d’altises était dans l’ensemble constatée. Les températures sont fraîches depuis un mois, ce qui n’entraîne pour l’instant pas d’évolution remarquable sur le plan sanitaire.

La surveillance réalisée dans les parcelles de colza en fin d’année dernière ne donne pas matière à inquiétude.
© Terres Inovia

L’hiver s’est installé depuis la période de Noël avec des températures plus froides que la normale jusqu’au 10 janvier. Désormais, un temps de saison domine, avec des passages pluvieux plus ou moins marqués. Les sols sont humides dans de nombreux secteurs. Un redoux a été constaté depuis la fin de semaine dernière. Les modèles climatiques envisagent pour février des températures conformes à légèrement plus douces que la normale.

Pression faible à modérée pour les larves

À la mi-décembre, les retours du terrain (BSV et autres) indiquaient un niveau d’infestation relativement faible (inférieur à deux larves par plante en moyenne) par rapport aux trois années précédentes dans les régions Centre-Val de Loire, Ile-de-France, Pays de la Loire, Bretagne et Poitou-Charentes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité