Aller au contenu principal

On peut encore souscrire des MAEC en Bocage et Gâtine

Même si leurs modalités ont été modifiées, surtout pour les IFT, les MAEC peuvent encore être souscrites, sur les territoires Entre Bocage et Gâtine et Entre Plaine et Gâtine.

La région, autorité de gestion sur la question, a décidé de ne pas retenir les mesures concernant l’entretien des haies en Poitou-Charentes pour la campagne 2016.
La région, autorité de gestion sur la question, a décidé de ne pas retenir les mesures concernant l’entretien des haies en Poitou-Charentes pour la campagne 2016.
© V. Rychembusch

Lors de la réunion de la commission régionale agro-environnementale (CRAE) du 1er avril et face au budget limité, la région, autorité de gestion sur la question, a décidé de ne pas retenir les mesures concernant l’entretien des haies en Poitou-Charentes pour la campagne 2016. La commission a également décidé d’abaisser les plafonds à l’exploitation. Pour le Poitou-Charentes, ces plafonds étaient de 15 000 € en 2015 (transparence pour les GAEC). Ils sont passés à 12 000 € pour les MAEC système, évolution à dominante élevage ou à dominante céréales et à 10 000 € pour les mesures Maintien, que ce soit à dominante céréales et élevage (voir Agri79 du 8 avril 2016).
Concernant les MAEC localisées, le plafond est de 10 000 € par exploitation. Pour 2016, la chambre d’agriculture avait demandé un élargissement des territoires pour l’engagement dans des MAEC localisées. Cet élargissement a été également refusé. C’est donc sur les mêmes territoires qu’en 2015 que les MAEC localisées peuvent être contractualisées. Pour 2015, les engagements dans les mesures haies ne sont pas remis en cause.
Pour 2015 comme pour 2016, les IFT définitifs par territoire ainsi que la méthode de calcul ont évolué. Pour les IFT hors herbicide, les traitements de semences sont maintenant intégrés dans le calcul. Que ce soit de la semence acheté ou fermière traitée, le traitement de semence compte pour 1. Il y a aussi une prise en compte de la dose homologuée à la cible visée, ce qui signifie que doit être indiqué le ravageur ou la maladie visée sur le registre phytosanitaires. Toutes les cultures (sauf les cultures spéciales comme arboriculture par exemple), les prairies temporaires et les prairies à rotation longue sont intégrées dans le calcul.

Nouveau calcul de l’IFT
En revanche, les PPH prairies permanentes ne sont pas intégrées au calcul. Pour les IFT herbicides, la dose homologuée est prise en compte à la cible visée, ce qui signifie aussi que sur le registre phytosanitaires doit être indiqué l’adventice visée. Les mêmes surfaces que pour l’IFT hors herbicides sont prises en compte. La chambre d’agriculture contacte actuellement l’ensemble des agriculteurs sur les territoires Bocage et Gâtine chez qui elle a réalisé le diagnostic en 2015 afin de leur proposer un nouveau calcul de l’IFT dans le cadre d’une demi-journée collective.
Pour les agriculteurs qui sont venus en formation en 2016, le calcul devra être réactualisé en prenant en compte les prairies en rotation longue et les stagiaires recevront les nouveaux IFT par courrier. Si la SAU de l’exploitation est à 50 % sur les territoires Entre plaine et Gâtine et Entre bocage et Gâtine et qu’un agriculteur souhaite engager son exploitation dans une MAEC, il est encore temps de contacter la chambre d’agriculture au 05 49 77 15 15 mais il est nécessaire de le faire très rapidement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Publicité