Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Intempéries
Pluies orageuses : prévoir un binage pour casser les croûtes de battance

De très fortes pluies orageuses ont à nouveau fortement impacté des cultures déjà fragilisées. Parmi les cultures les plus à risque : les céréales de printemps, dont les semis ont été particulièrement nombreux et tardifs cette année, et les maïs.

L’impact sur le développement des cultures dépend de la durée de la submersion. Au-delà de 48 h, les chances de reprise sont minces, surtout pour les maïs les plus jeunes.
© Arvalis - Institut du végétal

L’épisode pluvieux du week-end du 9-10 mai, spectaculaire de par son intensité, (localement plus de 100 mm, voire de la grêle), a de nouveau provoqué un engorgement des sols. En conséquence, de nombreuses parcelles se retrouvent totalement ou partiellement ennoyées.

Concernant les maïs, l’excès d’eau est comparable à une sécheresse, la culture n’est plus en mesure d’assurer ses échanges respiratoires et s’asphyxie. Le pronostic est fonction de la durée de l’ennoiement et du stade de la culture : au-delà de 48 h de submersion totale, les chances de reprise de la culture sont infimes, notamment pour les maïs les plus jeunes (levée à 2-3 feuilles), qui peuvent dépérir rapidement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité