Aller au contenu principal

Lait de vache
Plus 5,7% pour le prix du lait de vache au deuxième trimestre

Le Criel Charentes-Poitou, réuni mardi 4 mai à Surgères, s’est mis d’accord sur le prix du lait calé pour le deuxième trimestre 2010. La recommandation nationale de +5,7% fait école.

Selon Christophe Limoges (à gauche), la recommandation régionale préfigure un accord sur le prix du lait à partir du 1er juillet.
Selon Christophe Limoges (à gauche), la recommandation régionale préfigure un accord sur le prix du lait à partir du 1er juillet.
© DR

 

Trois sujets principaux étaient à l’ordre du jour du groupe de travail de l’interprofession laitière Charentes-Poitou : la grille de saisonnalité, le prix du lait du deuxième trimestre et la grille de qualité cellulaire du lait.

 

Aller vers une saisonnalité 

des paiements avoisinant les 20 €

Toutes les familles de l’interprofession laitière de Charentes-Poitou s’accordent sur la nécessité de redonner une cohérence à la grille de saisonnalité du prix du lait. C’est en effet un enjeu partagé par tous les acteurs que de travailler à une plus grande régularité des livraisons sur l’année. Des simulations faites par les différentes familles conduisent à envisager d’aller vers une saisonnalité des paiements avoisinant les 20 € en plus ou en moins sur le prix de base selon les périodes : une majoration en été, où la collecte est la plus faible, et une minoration au printemps, période la plus abondante. Les familles ont choisi d’affiner les chiffres afin d’arriver à une grille définitive validée en Criel plénier pour le début de l’été. Il est envisagé une application progressive de cette nouvelle grille de saisonnalité afin de permettre à l’ensemble de la filière de s’adapter.

Sur le prix du lait, les familles de l’interprofession ont décidé de suivre les indicateurs du Cniel à +5,7%. Dans le même temps, le Criel  a décidé de mettre en œuvre progressivement la grille de saisonnalité qui impacte le prix du second trimestre à la baisse, qui sera compensée par une hausse sur le troisième trimestre. Les familles de l’interprofession se sont donc arrêtées sur les chiffres suivants pour le second trimestre : 267 € en avril et mai et 285 € en juin (prix de base, tank laiterie, hors prime et flexibilité).

Pour la grille de paiement des cellules, le Criel a poursuivi ses discussions, dans l’objectif partagé par toutes les familles, d’aboutir à un système incitatif à l’amélioration de la qualité cellulaire du lait.

 


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité