Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Lait de vache
Plus 5,7% pour le prix du lait de vache au deuxième trimestre

Le Criel Charentes-Poitou, réuni mardi 4 mai à Surgères, s’est mis d’accord sur le prix du lait calé pour le deuxième trimestre 2010. La recommandation nationale de +5,7% fait école.

Selon Christophe Limoges (à gauche), la recommandation régionale préfigure un accord sur le prix du lait à partir du 1er juillet.
Selon Christophe Limoges (à gauche), la recommandation régionale préfigure un accord sur le prix du lait à partir du 1er juillet.
© DR

 

Trois sujets principaux étaient à l’ordre du jour du groupe de travail de l’interprofession laitière Charentes-Poitou : la grille de saisonnalité, le prix du lait du deuxième trimestre et la grille de qualité cellulaire du lait.

 

Aller vers une saisonnalité 

des paiements avoisinant les 20 €

Toutes les familles de l’interprofession laitière de Charentes-Poitou s’accordent sur la nécessité de redonner une cohérence à la grille de saisonnalité du prix du lait. C’est en effet un enjeu partagé par tous les acteurs que de travailler à une plus grande régularité des livraisons sur l’année. Des simulations faites par les différentes familles conduisent à envisager d’aller vers une saisonnalité des paiements avoisinant les 20 € en plus ou en moins sur le prix de base selon les périodes : une majoration en été, où la collecte est la plus faible, et une minoration au printemps, période la plus abondante. Les familles ont choisi d’affiner les chiffres afin d’arriver à une grille définitive validée en Criel plénier pour le début de l’été. Il est envisagé une application progressive de cette nouvelle grille de saisonnalité afin de permettre à l’ensemble de la filière de s’adapter.

Sur le prix du lait, les familles de l’interprofession ont décidé de suivre les indicateurs du Cniel à +5,7%. Dans le même temps, le Criel  a décidé de mettre en œuvre progressivement la grille de saisonnalité qui impacte le prix du second trimestre à la baisse, qui sera compensée par une hausse sur le troisième trimestre. Les familles de l’interprofession se sont donc arrêtées sur les chiffres suivants pour le second trimestre : 267 € en avril et mai et 285 € en juin (prix de base, tank laiterie, hors prime et flexibilité).

Pour la grille de paiement des cellules, le Criel a poursuivi ses discussions, dans l’objectif partagé par toutes les familles, d’aboutir à un système incitatif à l’amélioration de la qualité cellulaire du lait.

 


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité