Aller au contenu principal

Foire primée
Plus que jamais une foire concours haut de gamme

Tous les animaux se sont bien vendus à la foire concours de Parthenay qui confirme sa réputation pour les bovins et les ovins haut de gamme.

Sept cents bovins ont trouvé preneur.
Sept cents bovins ont trouvé preneur.
© DR

C’est dans la satisfaction générale que la foire concours d’animaux de boucherie s’est déroulée la semaine dernière à Parthenay. Sept cents bovins, toutes races confondues, ont trouvé preneur « à des prix très corrects, notamment pour les animaux très bien conformés », soulignait Michel Clisson.
Le nouveau président souhaite à la fois pérenniser cette manifestation mais aussi renforcer son audience. Sa réputation de première foire d’animaux de boucherie n’est plus seulement appréciée des boucheries traditionnelles. « Les grandes surfaces font de ces produits d’excellence des produits d’appel », se félicite-t-il. Rien de tel pour cela qu’une plaque avec les meilleurs prix pour séduire les acheteurs en cette fin d’année dans les rayons des boucheries des grandes surfaces et des boucheries traditionnelles qui achètent respectivement de plusieurs dizaines à un, voire deux animaux.
Cette année, beaucoup d’animaux ont été refusés par les organisateurs qui ne souhaitent pas dépasser le seuil de 700. « S’il y en a 100 de plus l’année prochaine, ils pèseront sur les prix », fait remarquer Michel Clisson. « A moins que nous ayons les moyens de faire venir d’avantages d’acheteurs », poursuit-il. Car « tout doit se vendre, et bien », est le principe auquel on ne veut pas déroger.
Jusqu’à l’année dernière, la parthenaise arrivait en tête des effectifs. Ce qui lui a valu d’être à l’honneur cette année. L’année prochaine, ce sera la blonde d’Aquitaine qui fera son entrée en force sur le marché.
Autre entrée en force celle des ovins avec 25 lots dont 6 constitués d’apports d’éleveurs via leur groupement Caveb et Teldis. « On a mis dans la balance pour cette opération avec les groupements, les difficultés dans ce secteur. » Même si la période n’est pas la plus favorable pour ces animaux, « les lots se sont tous très bien vendus et surtout très rapidement », a pu constater Michel Clisson.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité