Aller au contenu principal

Pneus ou chenilles pour s’adapter à la charge

Les moissonneuses-batteuses de plus en plus lourdes ainsi que la contrainte du gabarit routier imposent le recours aux pneumatiques de dernière génération, voire aux chenilles.

Les flancs très souples des pneus IF et VF assurent une empreinte plus étendue, aussi bien en largeur qu’en longueur.
Les flancs très souples des pneus IF et VF assurent une empreinte plus étendue, aussi bien en largeur qu’en longueur.
© Michelin

La question des pneumatiques reste un sujet crucial lors de l’achat d’une moissonneuse-batteuse neuve. Les trémies offrent des capacités accrues pouvant atteindre 14 000 litres. Les coupes de plus en plus larges sont par conséquent plus lourdes. Par ailleurs, les agriculteurs cherchent à limiter la compaction des sols tandis que d’autres souhaitent ne pas dépasser les 3,50 m de large sur la route afin d’éviter l’escorte par un second véhicule.


Pour répondre à toutes ces contraintes, on peut distinguer plusieurs stratégies : augmenter le diamètre des roues pour augmenter la surface de portance, choisir des pneumatiques IF ou des chenilles caoutchouc pour offrir une plus grande surface de contact sans accroître le gabarit afin de circuler sur la route.
Ces dernières années, les constructeurs ont fait évoluer leur machine pour pouvoir monter des pneumatiques de plus grand diamètre atteignant voire dépassant les deux mètres.

Plus d'infos dans le dossier moissonneuse-batteuse du journal Agri 79 du 18 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité