Aller au contenu principal

Porc: le niveau de prix est « rémunérateur », estime Culture Viande en réponse à la FNP

© Pixabay

Dans un communiqué du 23 avril, Culture Viande (industriels) insiste sur « l'engagement sans faille des entreprises, sur le marché national comme à l’export, qui permet d’assurer à l’élevage porcin français un niveau de prix rémunérateur ». Une prise de parole en réponse à la FNP (éleveurs de porcs, FNSEA). Le 14 avril, le syndicat avait déploré que le prix français du porc « se trouve déconnecté du prix payé aux éleveurs voisins européens », en raison notamment de moindres performances à l'export. « Un porc sur trois, équivalent viande, produit en France est aujourd’hui vendu en dehors de nos frontières », assure Culture Viande, qui rappelle l'augmentation des volumes exportés en janvier 2020 (+5% vers toutes les destinations, +40% vers la Chine). S'appuyant sur l'indicateur allemand des prix à la production (ISN), Culture Viande reconnaît que « sur les premiers mois de cette année 2020, le prix français est légèrement inférieur au prix allemand. Mais c’est sur une année complète qu’il conviendra de faire la comparaison ». Et de rappeler que, depuis deux ans, « le prix moyen du porc français a été supérieur à celui de l’Allemagne » (1,679 euro le kilo contre 1,662 outre-Rhin, en 2019).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité