Aller au contenu principal

Porcs bio : être en conformité en janvier

Les engraisseurs bio doivent avoir adapté leurs bâtiments pour janvier afin de répondre au cahier des charges.

© DR

Même si la validation officielle dans le guide de lecture est encore attendue, les orientations de la réglementation bio, dont les premiers effets doivent être visibles dès le 1er janvier 2021, sont connues. Courant 2019 déjà, Inaporc avait réalisé une enquête pour recenser les différents profils des bâtiments, ce qui a servi de base à l’Inao pour son échéancier. « On veut y aller crescendo, en fonction des surfaces, de la difficulté d’adaptation, explique Christelle Maillet, conseillère spécialisée en élevage bio à l’APCA. Il y a ainsi plus de tolérance pour la maternité et les gestantes ». Pour la phase engraissement, l’accès à l’extérieur doit être possible d’ici deux mois, ainsi qu’une ouverture à minimum 5 % sur trois côtés de l’aire d’exercice.
« On espère que les aides bâtiment vont être réactivées et suffisantes pour soutenir tous ces investissements », alors que pour l’instant, la production de porcs bio atteint à peine 2 % du cheptel français.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité