Aller au contenu principal

Le billet
Post Covid ou post Trump ?

© Agri 79

Avec ce Plan de relance, ce devait être l’heure des conclusions, celles que l’on doit tirer de l’épisode de Covid-19. En agriculture, la période de confinement avait attiré l’attention sur les saisonniers étrangers (dont l’absence pendant quelques semaines a mis en péril certaines récoltes de fruits et légumes), sur les stocks de crise (insuffisants à chaque maillon de la filière), sur l’effet de la déforestation sur les maladies infectieuses…

À lire le volet agricole du plan de relance, les seules conclusions qui semblent avoir été tirées sont les suivantes : produire davantage de protéines végétales en France et renforcer les circuits courts. Deux orientations dont il reste pourtant à prouver qu’elles renforceraient la solidité de l’économie agricole en cas de nouveau confinement.

A-t-on manqué de soja brésilien dans les ports bretons ? Produire plus de soja en France (et donc moins d’autre chose) permettra-t-il de protéger les forêts asiatiques ou africaines ? Un capitaine de vraquier chinois a-t-il plus de chance de faire défaut qu’un chauffeur français de poids lourds ? Les fruits et légumes en circuits courts n’ont-ils pas connu les mêmes manques de saisonniers que ceux des filières dites longues ?

En fait, ces deux options, et l’objectif général de « souveraineté alimentaire », semblent moins répondre à la Covid-19 qu’à l’incertitude qu’a fait peser Donald Trump sur le commerce international depuis trois ans. Un épisode qui pourrait, lui, se refermer dès cet hiver.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité