Aller au contenu principal

Le billet
Post Covid ou post Trump ?

© Agri 79

Avec ce Plan de relance, ce devait être l’heure des conclusions, celles que l’on doit tirer de l’épisode de Covid-19. En agriculture, la période de confinement avait attiré l’attention sur les saisonniers étrangers (dont l’absence pendant quelques semaines a mis en péril certaines récoltes de fruits et légumes), sur les stocks de crise (insuffisants à chaque maillon de la filière), sur l’effet de la déforestation sur les maladies infectieuses…

À lire le volet agricole du plan de relance, les seules conclusions qui semblent avoir été tirées sont les suivantes : produire davantage de protéines végétales en France et renforcer les circuits courts. Deux orientations dont il reste pourtant à prouver qu’elles renforceraient la solidité de l’économie agricole en cas de nouveau confinement.

A-t-on manqué de soja brésilien dans les ports bretons ? Produire plus de soja en France (et donc moins d’autre chose) permettra-t-il de protéger les forêts asiatiques ou africaines ? Un capitaine de vraquier chinois a-t-il plus de chance de faire défaut qu’un chauffeur français de poids lourds ? Les fruits et légumes en circuits courts n’ont-ils pas connu les mêmes manques de saisonniers que ceux des filières dites longues ?

En fait, ces deux options, et l’objectif général de « souveraineté alimentaire », semblent moins répondre à la Covid-19 qu’à l’incertitude qu’a fait peser Donald Trump sur le commerce international depuis trois ans. Un épisode qui pourrait, lui, se refermer dès cet hiver.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité