Aller au contenu principal

Pour être sauvés, les éleveurs lâchés par Doux investissent

Les éleveurs de Doux Chantonnay contractualisent progressivement avec de nouveaux opérateurs. La polyvalence s’impose pour répondre aux besoins.

Alain et Sabine Sacré, associés de l’Earl Beau Soleil, préparent le bâtiment pour l’arrivée des premiers dindonneaux qu’ils élèveront pour la société Valiance.
Alain et Sabine Sacré, associés de l’Earl Beau Soleil, préparent le bâtiment pour l’arrivée des premiers dindonneaux qu’ils élèveront pour la société Valiance.
© Sylvie Beausse

Depuis le 16 mai, les 2 500 m2 d’Alain Sacré sont vides. L’exploitant n’a rempli que le 4 juillet, en dindes. Alain, aviculteur et céréalier à Villiers-en-plaine, est vice-président de l’association des éleveurs Doux Chantonnay. Le sort qui est le sien est à peu de chose près celui des 55 adhérents de son association. Ils sont 7, installés en Deux-Sèvres, à avoir été contraints ces dernières semaines à trouver un nouvel opérateur pour poursuivre leur activité. L’abattoir de Chantonnay a finalement fermé ses portes le 31 mai. Les offres de reprises sur lesquelles les producteurs portaient de l’espoir (voir Agri 79 du 27 avril) n’ont pas abouti.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité