Aller au contenu principal

Réserves de substitution
Pour irriguer, des contreparties environnementales nécessaires

Le protocole d’accord signé fin 2018 comprend des clauses en faveur de la préservation des ressources et de la biodiversité. Elles se traduisent par des engagements individuels pris par les agriculteurs irrigants, et définis selon leurs profils.

Signature de l'accord en décembre 2018
© Anne Frintz

À l’issue de plusieurs mois de médiation, la Coop de l’eau, la chambre d’agriculture, l’État (par le biais de l’établissement public du Marais poitevin - EPMP) et les associations et fédérations initialement opposées au projet de réserves de substitution sur le bassin Sèvre niortaise-Mignon (à l’exception de Bassines non merci, la Confédération paysanne et l’Apieee* notamment) avaient fini par se mettre d’accord : les volumes d’eau à prélever atteindraient 14,7 millions de m3 par an, dont 6,8 issus des seize réserves du projet (prélèvements hivernaux), 5,9 provenant des forages en milieu naturel (prélèvements en période d’étiage) et les deux restants issus des retenues d’eau existantes (La Touche Poupard, Cébron…).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Publicité