Aller au contenu principal

Labour
Pourquoi il ne faut pas mettre la charrue au rebut

Souvent pointée du doigt pour ses effets perturbateurs sur le sol, la charrue se montre indispensable pour encore beaucoup d’agriculteurs. Des charrues déchaumeuses font leur apparition en Cuma, dans l’optique d’un labour agronomique.

© Ovlac

La maîtrise du salissement est la raison principale pour laquelle les agriculteurs ne se passent pas de leur charrue, quitte à la sortir une fois tous les trois ans. Frédéric David, animateur à la Fédération des Cuma mais aussi agriculteur à Vasles, alterne le labour et le TCS sur ses 73 ha de SAU.

« La charrue me permet d’éviter l’explosion des adventices. Elle revient tous les deux, voire trois ans, avant l’implantation du colza et du tournesol. Elle permet de faire table rase ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Les travaux vont pouvoir commencer pour sept réserves

Jeudi 28 mai, le Tribunal administratif de Poitiers a rendu une première décision concernant l’autorisation environnementale…

Publicité