Aller au contenu principal

Baisse du prix des céréales
Pourquoi le pain, les pâtes, l’aliment du bétail… ne baissent pas ?

Il y a quelques mois, la hausse du prix des céréales se traduisait par une forte hausse du prix du pain, des pâtes, des produits dérivés et du prix de l’aliment du bétail. Les agriculteurs producteurs de céréales étaient alors montrés du doigt, comme responsables de cette hausse.
Aujourd’hui, la situation est tout autre. Le prix des céréales s’est effondré, pour retrouver un niveau proche de celui de 2006, aux alentours de 150 euros la tonne, soit une baisse de l’ordre de 100 euros la tonne.
Cet état de fait est largement passé sous silence.
Pour la FDSEA, le consommateur doit se poser la question suivante : pourquoi le prix du pain, des pâtes et des produits dérivés, ne baisse pas, alors que le prix de la matière première s’est effondré ?
La FDSEA se pose la même question sur l’aliment du bétail. Pourquoi la baisse de l’aliment n’est que de 5 à 30 euros la tonne, alors qu’elle devrait être de l’ordre de 90 euros la tonne pour revenir au tarif  du début 2007 ?
Face à cette incohérence, la FDSEA demande aux fabricants d’aliment de répercuter immédiatement la baisse du prix des céréales sur le prix de l’aliment du bétail.
La FDSEA a décidé d’organiser dans les tous prochains jours, une table ronde sur ce sujet. Les fabricants seront invités à venir en débattre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité