Aller au contenu principal
Font Size

Précaution maximum pour les camions d’aliment

L’usine de Moncoutant s’est dotée cet hiver d’un portique pour désinfecter les véhicules. Une précaution de plus dans le dispositif de biosécurité.

L’usine de fabrication d’aliment a mis en place à l’automne dernier un portique de sécurité pour désinfecter les camions.
L’usine de fabrication d’aliment a mis en place à l’automne dernier un portique de sécurité pour désinfecter les camions.
© Bellavol

«L’épisode sanitaire que connaît le département des Deux-Sèvres depuis le début de cette année renforce l’implication de chacun dans la mise en œuvre des règles de biosécurité déjà en vigueur », commente Stéphane Landreau, directeur de Bellavol et de l’usine de fabrication d’aliment située à Moncoutant. Compte tenu de la circulation du virus sur le territoire, tous les professionnels engagés à quelque niveau que ce soit dans le processus de production appliquent de manière stricte les règles de protection des élevages. Sensibilisés, les éleveurs s’emploient à faire au mieux. « Des sas sont installés à l’entrée des bâtiments, chacun contrôle l’entrée des intrants sur l’exploitation », cite le responsable. Les techniciens mais également les chauffeurs de camions d’aliment sont incités à adapter leur comportement. « Les véhicules doivent être tenus propres », cadre-t-il. Un préalable à une désinfection efficace.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité