Aller au contenu principal

Précaution maximum pour les camions d’aliment

L’usine de Moncoutant s’est dotée cet hiver d’un portique pour désinfecter les véhicules. Une précaution de plus dans le dispositif de biosécurité.

L’usine de fabrication d’aliment a mis en place à l’automne dernier un portique de sécurité pour désinfecter les camions.
L’usine de fabrication d’aliment a mis en place à l’automne dernier un portique de sécurité pour désinfecter les camions.
© Bellavol

«L’épisode sanitaire que connaît le département des Deux-Sèvres depuis le début de cette année renforce l’implication de chacun dans la mise en œuvre des règles de biosécurité déjà en vigueur », commente Stéphane Landreau, directeur de Bellavol et de l’usine de fabrication d’aliment située à Moncoutant. Compte tenu de la circulation du virus sur le territoire, tous les professionnels engagés à quelque niveau que ce soit dans le processus de production appliquent de manière stricte les règles de protection des élevages. Sensibilisés, les éleveurs s’emploient à faire au mieux. « Des sas sont installés à l’entrée des bâtiments, chacun contrôle l’entrée des intrants sur l’exploitation », cite le responsable. Les techniciens mais également les chauffeurs de camions d’aliment sont incités à adapter leur comportement. « Les véhicules doivent être tenus propres », cadre-t-il. Un préalable à une désinfection efficace.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité