Aller au contenu principal

Initiative
Premier drive fermier en Gironde

Le drive fermier 33 est le résultat de plusieurs mois d’une réflexion menée par la chambre d’agriculture de la Gironde, le relais Agriculture et tourisme en collaboration avec l’APCA. Le drive fermier 33 ne ressemble pas à ceux de la grande distribution.

Producteurs comme consommateurs seront tous gagnants dans cette formule en matière de prix, affirment les créateurs du drive fermier.
Producteurs comme consommateurs seront tous gagnants dans cette formule en matière de prix, affirment les créateurs du drive fermier.
© N. C.
Pas de grand entrepôt, mais des points de retraits dans des installations existantes faciles d'accès (près de la rocade) aussi bien pour les consommateurs que pour les producteurs sur qui repose toute la logistique de livraison. Le premier de ces centres de retrait est ouvert depuis le 19 octobre. Un autre point est prévu à partir du 16 novembre.
« Le drive fermier est complémentaire de la vente sur les exploitations, sur les marchés de producteurs ou à la ferme,  dans les  Amap... Certains  producteurs  peuvent même conjuguer sur leurs exploitations  l’ensemble de ces diverses formes de commercialisation. Il n’y a pas d’antagonisme mais au contraire une réelle complémentarité » souligne Bernard Lartigue, le président de la chambre d’agriculture girondine. C’est également  à ses yeux un moyen « de créer du social », comme réduire le risque sanitaire, ou encourager à retrouver le « vrai goût » des produits, « de donner du sens à la consommation ». Et aussi un moyen d’apporter plus de valeur ajoutée aux producteurs.
Dans un premier temps, le drive fermier 33 proposera une sélection de 150 à 200 produits provenant des agriculteurs conventionnés qui sont au nombre de 20 (leur nombre va bientôt passer à 40). Trois cents  références sont annoncées pour Noël.
Il s’agit du premier drive fermier de France, et si l’expérience réussit, elle pourra être transposée dans d’autres régions.
En pratique, les producteurs adhérents fixent les prix de vente des denrées, le dispositif ne visant qu’à mettre en relation le producteur et le consommateur. Le producteur qui adhère à cette démarche collective accepte un certain nombre d’engagements,  dont celui d’assurer en temps voulu la livraison du produit. Le système n’entend pas non plus déséquilibrer le fonctionnement des filières : les apporteurs ne devront pas réaliser à terme plus de 50 % de leur chiffre d’affaires par le drive fermier 33.
Le drive fermier est voué à favoriser l’économie locale et à favoriser les échanges entre producteurs et consommateurs locaux. C’est d’ailleurs « toujours » des agriculteurs qui assureront l’accueil et la livraison sur les points relais.

Comment ça marche ?

Le drive fermier 33 est un site de commerce en ligne (www.drive-fermier.fr/33). Via Internet, il permet de mettre en contact direct les agriculteurs et les consommateurs girondins en proposant des produits locaux et de saison. L'internaute peut commander à tout moment sur le site sachant que l'offre en produits est la plus complète les mardis et mercredis de chaque semaine. Les commandes sont clôturées le mercredi à minuit pour une livraison le vendredi après-midi sur des sites de retrait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité