Aller au contenu principal

Premiers résidants arrivés au Center Parcs de Morton

Le 29 juin, le nouveau Center Parcs du Bois aux Daims, à Morton, a accueilli ses premiers hôtes. Environ 4 000 vacanciers sont arrivés dans la journée.

L’Aqua Mundo connaît un turn-over d’environ 3000 personnes par jour.
L’Aqua Mundo connaît un turn-over d’environ 3000 personnes par jour.
© N.C.

Elles venaient du Rhône, de la Drome, de la Marne, des Bouche du Rhône, du Loiret, de Loire-Atlantique…, et même des départements voisins. Le 29 juin, les premières familles ayant réservé pour un séjour dans le nouveau Center Parcs construit dans le Nord de la Vienne (le 5e construit en France), sont arrivées nombreuses. Ce jour-là 750 familles étaient attendues, soit 3 800 résidants. En l’espace d’une journée, c’est l’équivalent d’une petite ville qui a pris vie.
« Depuis la première semaine de juin, le nombre des réservations s’est accéléré », note Bruno Guth, directeur du Center Parcs du Bois aux daims. « Jusqu’à la mi-juillet, on est à 70 % de remplissage pour les cottages, ensuite c’est complet. Et on devrait afficher complet en août », se félicite le directeur. Les longs séjours, c’est-à-dire une semaine, représentent entre 30 et 40 % des réservations. Dans la file des véhicules à l’entrée du parc ce jour-là, on trouvait aussi des touristes étrangers. Ils représentent pour cette saison plus de 40 % de la clientèle. « Les Néerlandais sont les plus nombreux, on compte 15 % d’Anglais, et il y a aussi des Espagnols et des Anglais », précise Bruno Guth.
Que l’on soit amoureux de la nature, adepte des loisirs aquatiques, ou en quête de sérénité, chacun trouve son compte dans ce vaste complexe de 260 ha.
Côté faune, 110 daines ont été introduites sur le site. Les résidants des cottages auront les cervidés comme voisins. « Des ballades suspendues sont possibles pour observer des renards, et des blaireaux », explique Dim Hemeltjen. Également dans ce « cœur animalier », de 10 ha, le directeur des travaux et équipements signale la présence d’une volière abritant de nombreuses espèces d’oiseaux.
L’autre attraction de taille, et dans laquelle se pressent les vacanciers, est l’incontournable Aqua Mundo. Dès le jour de l’ouverture, que ce soit la piscine à vagues et ses zones de relaxation, les pataugeoires, les différents toboggans, ou encore le Cenote Pool, un bassin entouré d’aquariums, d’où il est possible d’observer des poissons exotiques avec masque et tuba, toutes les activités aquatiques étaient prises d’assaut.
D’autres personnes ont préféré l’ambiance détente du Spa (1 200 m2, le plus grand des cinq Center Parcs de France) et ses nombreux services : sur deux niveaux, il comprend un sauna, un hammam, deux bassins, dont l’un est à l’extérieur. La relaxation peut se poursuivre dans l’une des 10 cabines de soins le temps d’un massage ou d’un soin du visage par exemple.
Pour ceux qui n’en ont pas encore assez, un parcours aventure est aussi proposé avec tyroliennes et autres ponts suspendus, ainsi que de nombreuses autres activités sportives.
Après une journée bien remplie, les résidants regagnent leur cottage, dont la terrasse donne sur le bois. Immersion en pleine nature toujours. Le prix de ces habitations varie selon la durée du séjour et la gamme ( Confort, Premium et Vip). À titre d’exemple, il faut compter 489 € pour un week-end (du vendredi au lundi) pour 4 personnes dans un cottage Confort (669 € pour la semaine). Dans quelques jours, les clients pourront aussi dormir dans l’une des neuf maisons suspendues dans les arbres. Ces cabanes perchées sont une nouveauté pour Center Parcs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité