Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Aides aux entreprises
Prêts d’un an et report des cotisations pour aider les entreprises

Bercy a détaillé le dispositif de prêts garantis mis en place depuis le 25 mars et la MSA le report des cotisations dont l’échéance est entre le 12 et le 31 mars.

Le prêt bénéficie d’une garantie de l’État « à hauteur de 70 à 90 %, selon la taille de l’entreprise » .
© ccfb / Pixabay

Le ministère de l’économie a détaillé, dans un communiqué paru le 24 mars, son dispositif de 300 milliards d’euros de prêts bancaires garantis par l’État, comme annoncé par le président de la République le 16 mars. Le dispositif concerne « les entreprises de toute taille, quelle que soit la forme juridique de l’entreprise (y compris les exploitants agricoles), à l’exception des SCI, des établissements de crédit et des sociétés de financement ».

Choix dans la durée d'amortissement

Il s’agit d’un prêt de trésorerie d’un an qui comportera un différé d’amortissement sur cette durée. L’entreprise pourra décider, à l’issue de la première année, « d’amortir le prêt sur une durée de 1, 2, 3, 4 ou 5 années supplémentaires ». Il est ouvert depuis le 25 mars « jusqu’au 31 décembre prochain » auprès des banques elles-mêmes. Le prêt pourra représenter « jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires 2019 ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019 ». Le prêt bénéficie d’une garantie de l’État « à hauteur de 70 à 90 %, selon la taille de l’entreprise » et les banques conservent ainsi une part du risque associé. Le coût du prêt sera « constitué du coût de financement propre à chaque banque (taux d’intérêt), sans marge », auquel s’ajoutera le « coût de la garantie de l'Etat ».

Report des cotisations MSA

Le même jour, la MSA a annoncé l’application d’une autre mesure annoncée par le président de la République, le report des cotisations : « Le prélèvement des cotisations peut être reporté sans pénalité pour les exploitants et les chefs d’entreprise dont l’échéance de paiement est fixée entre le 12 et le 31 mars », annonce la Sécu agricole. Pour les exploitants mensualisés, aucun prélèvement ne sera effectué par la MSA, mais il reste « possible de régler les cotisations dues par virement ». Pour les exploitants non mensualisés, « la date limite de paiement de l’appel provisionnel est décalée jusqu’à nouvel ordre ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Tourisme vert pour un département "vert"

Après les annonces du gouvernement sur un plan de relance du tourisme, avec une enveloppe de 18 milliards d’euros à la clé, le…

Publicité