Aller au contenu principal

Congrès de la FNSEA
Priorité aux premiers hectares et aux premiers animaux

Bilan de santé et organisation des filières ont été les points principaux de l’intervention de la FRSEA au congrès de la FNSEA.

Les délégués lors de l’ouverture du congrès à Poitiers.
Les délégués lors de l’ouverture du congrès à Poitiers.
© DR
«La FRSEA Poitou-Charentes regrette la primauté de l’hectare sur l’homme, elle soutiendra les initiatives permettant un retour plus fort sur les premiers hectares ou les premiers animaux. Si nous trouvons normale la solidarité de tous, nous devons surtout travailler au retour de la modulation vers les paysans et sur l’orientation nationale de mesures agro-environnementales ne remettant pas en cause l’avenir de nos fermes et de l’économie agricole. Et évitant de créer des distorsions régionales de ces mesures. La FRSEA se félicite du soutien apporté à l’élevage ovin mais ce n’est pas une fin en soi. L’avenir de la filière n’est pas résolu pour autant ! Le soutien à tous les hectares d’herbe dans le premier pilier ne saurait engendrer des contraintes de productions supplémentaires ; tous les hectares doivent être éligibles sans condition de pâturage. L’aide protéine, c’est bien, mais ce n’est pas un plan pour l’avenir. La FRSEA s’investit pour répondre efficacement au besoin du marché de la bio. Nous nous investissons aussi beaucoup pour la restructuration de la filière laitière (vache et chèvre) en Charentes-Poitou (Vendée comprise). Une aide à la chèvre est facile à traduire en baisse de prix du lait et rajoute de la conditionnalité. On se souvient de l’ADL qui n’est jamais revenue dans la poche du producteur. Si une aide à la chèvre peut être utile, elle doit être illisible au regard du marché actuellement porteur. Avec plus de 70% de la production fromagère caprine dans les mains de quatre coopératives régionales, les enjeux sont ailleurs ! Un effort certain est demandé aux producteurs de grandes cultures (10 ?/tonne et 20% du revenu chez nous).La FRSEA Poitou-Charentes considère une telle baisse de revenu insupportable pour beaucoup et salue l’obtention des mesures d’accompagnement par la FNSEA. Globalement, elle sera attentive aux situations individuelles particulières engendrées par le bilan de santé. Enfin, il nous apparaît utile d’apporter de la simplicité et de la lisibilité dans l’application des décisions et souhaitable de faire rapidement les derniers arbitrages pour passer à l’essentiel : l’organisation des filières, le marché et les prix pour construire notre revenu. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité