Aller au contenu principal

Spéculation
Prix des matières premières : une flambée inquiétante

Le marché agricole mondial est soumis à de fortes tensions depuis cinq mois, faisant grimper les prix des matières premières à leurs plus hauts niveau depuis 2013. Les répercussions sur les zones de polyculture élevage en Deux-Sèvres suscitent des craintes dans la profession. 

Il y a de l’électricité dans l’air sur le marché des matières premières. Entre taxe russe et importation massive chinoise, les agriculteurs français vont devoir jouer les équilibristes pour s'en sortir.
© Honoré Sarrazin

L’envolée des prix des matières premières agricoles ne s’arrête pas en ce début d’année 2021. Entre le 22 septembre et le 12 janvier, les graines de soja sont passées de 319,35€/t à 429,9€/t sur le marché de Chicago. Le blé tendre a pris 24€/t sur la même période. Pour Patricia Ranouil, directrice du NACA, il est inutile de se réjouir trop vite. « Généralement, quand les prix montent, on est content. Mais là, cette hausse est complètement artificielle. Elle est provoquée par le retour des fonds monétaires internationaux sur le marché des matières premières. C’est de la spéculation, rien d’autre. »

Les fonds monétaires font la loi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité