Aller au contenu principal

Gel sur maïs
Procédure de dégrèvement de la TFNB

Dans la nuit du 3 au 4 octobre, la température est descendue à – 3°, voire – 5°, occasionnant des dégâts sur le maïs sur pied. Sur les parcelles concernées, les agriculteurs peuvent obtenir un dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties.
Pour cela, il faut que le maire fasse une réclamation collective au nom de l’ensemble des contribuables intéressés. Cette demande doit être faite soit dans les quinze jours suivant le sinistre, soit quinze jours au moins avant la date où commence habituellement l’enlèvement des récoltes (Formulaires disponibles à la FDSEA). Par la suite les agriculteurs devront faire une déclaration individuelle en mairie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité