Aller au contenu principal

Affaire Findus
Professionnels et ministère demandent de renforcer l’étiquetage des viandes

La substitution de la viande de bœuf par du cheval a mis en évidence la nécessité d’étendre l’étiquetage des viandes aux produits transformés. Paris va s’employer à convaincre les autorités communautaires, ce qui n’est pas acquis.

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation et Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire.
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation et Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire.
© Actuagri
«Nous devons faire progresser l’étiquetage sur l’origine des viandes dans les produits transformés » a déclaré Stéphane Le Foll, à l’issue de la table ronde qui a réuni les professionnels de la filière viande le 11 février. La GCCRF va intensifier ses contrôles dans les linéaires des grandes surfaces pour vérifier s’il n’y a pas d’autres malversations. Les contrôles dans l’ensemble de la filière viandes et poissons, qu’il s’agisse des importateurs, grossistes et autres transformateurs, seront renforcés « pour toute l’année 2013 », a assuré le ministre délégué. Et l’entreprise Comigel qui a fourni les plats cuisinés surgelés à Findus sera passée au peigne fin. Il s’agit de faire l’inventaire de l’ensemble de ses clients et de vérifier que de la viande de cheval n’a pas été écoulée à la place de la viande de bœuf dans d’autres circuits. Pour le moment, les pouvoirs publics attendent les résultats de l’enquête menée par la DGCCRF pour savoir s’il s’agit d’une négligence ou de fraude. En tout cas « nous serons intraitables et les sanctions seront exemplaires », a promis Guillaume Garot.
Lire la suite en page 10 d'Agri79
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité