Aller au contenu principal
Font Size

Safer
Progression maîtrisée du prix de la terre

Entre la Charente-Maritime et la Vendée, respectivement premier et dernier au classement régional, il y a 1380 euros d’écart à l’hectare.

 

D’ouest en est, une banane jaune traverse la France. C’est historique. Les terres à bas prix se trouvent ici. Ce croissant sépare deux zones françaises qui se caractérisent par un marché de la terre élevé. Au nord comme au sud, la pression foncière porte à 6000 euros de l’hectare la négociation moyenne. 

Le territoire de la Safer Poitou-Charentes/Vendée se trouve au cœur de cette zone reconnue bon marché. Le jaune pâle exprimant un prix moyen inférieur à 3000 euros y était largement répandu en 2005. Le prix moyen de la terre était de 2950 euros par hectare quand au niveau national les négociations moyennes atteignaient 4750 euros.

 

Evolution 

En quatre ans, le jaune pâle s’est transformé en jaune orangé. Il faut aujourd’hui débourser 392 euros de plus pour devenir propriétaire d’un hectare de terre agricole en Poitou-Charentes Vendée. Soit 3342 euros quand au niveau national le prix moyen, 5090 euros, reste largement supérieur.  

La Vendée est le département dont la revalorisation du prix de la terre agricole a été la plus importante sur cette période. 2070 euros en 2005, l’hectare a connu une revalorisation de 24% en quatre ans. Il coûte aujourd’hui 2580 euros. Une valeur qui malgré tout lui vaut la dernière place au classement de la région. En Deux-Sèvres et en Charente, avec +12, 5 % la terre se négocie respectivement 2810 euros et 3830 euros. En Charente-Maritime, l’inflation est de 11% avec un prix en 2009 de 3960 euros. C’est en Vienne que la progression a été la plus faible, 9% avec un prix en 2009 de 3530 euros. 

 


 

PY795M0A_0.pdf (71.12 Ko)
Légende
Evolution des prix par département, terres et prés libres
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité