Aller au contenu principal

Nourries exclusivement à la gelée, leur destin sera royal

Chaque premier vendredi du mois, de mars à octobre, les lecteurs d’Agri 79 pourront butiner quelques connaissances fondamentales sur le monde des abeilles au gré de la nouvelle rubrique « Api Culture ». Ce mois-ci, l’organisation sociale de la ruche.

Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Dès que les conditions météo le permettent, elles se mettent en quête de pollen et de nectar pour produire de la gelée royale ou du miel.
Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Dès que les conditions météo le permettent, elles se mettent en quête de pollen et de nectar pour produire de la gelée royale ou du miel.
© C.P.

Une abeille n’est fécondée qu’une seule fois dans sa vie. « Par une quinzaine de mâles dont elle stocke la semence dans une spermathèque », décrit Michel Bonneau, animateur du rucher école de Celles-Sur-Belle. Cette étape délicate préfigure de l’avenir de l’essaim. Effectivement, entre le cinquième et le quinzième jour de sa vie, la jeune reine parcourt régulièrement quatre à cinq kilomètres pour être fécondée.

Puisque les mâles possèdent 100 % du patrimoine génétique de leur mère, cet éloignement permet de lutter contre la consanguinité. En revanche, il met la future et unique reproductrice de la ruche face à de nombreux dangers. « Elle peut servir de repas à un oiseau, elle peut être victime des intempéries. Elle peut également être mal fécondée. Si tel était le cas, une stérilité précoce pourrait compromettre l’avenir du groupe ».


Essentielle pour l’essaim dont elle assure le renouvellement, la reine ne porte pas pour autant à elle seule l’avenir de la colonie. Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Cette densité de sujets est nécessaire pour assurer une activité indispensable à la survie du groupe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité