Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Nourries exclusivement à la gelée, leur destin sera royal

Chaque premier vendredi du mois, de mars à octobre, les lecteurs d’Agri 79 pourront butiner quelques connaissances fondamentales sur le monde des abeilles au gré de la nouvelle rubrique « Api Culture ». Ce mois-ci, l’organisation sociale de la ruche.

Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Dès que les conditions météo le permettent, elles se mettent en quête de pollen et de nectar pour produire de la gelée royale ou du miel.
Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Dès que les conditions météo le permettent, elles se mettent en quête de pollen et de nectar pour produire de la gelée royale ou du miel.
© C.P.

Une abeille n’est fécondée qu’une seule fois dans sa vie. « Par une quinzaine de mâles dont elle stocke la semence dans une spermathèque », décrit Michel Bonneau, animateur du rucher école de Celles-Sur-Belle. Cette étape délicate préfigure de l’avenir de l’essaim. Effectivement, entre le cinquième et le quinzième jour de sa vie, la jeune reine parcourt régulièrement quatre à cinq kilomètres pour être fécondée.

Puisque les mâles possèdent 100 % du patrimoine génétique de leur mère, cet éloignement permet de lutter contre la consanguinité. En revanche, il met la future et unique reproductrice de la ruche face à de nombreux dangers. « Elle peut servir de repas à un oiseau, elle peut être victime des intempéries. Elle peut également être mal fécondée. Si tel était le cas, une stérilité précoce pourrait compromettre l’avenir du groupe ».


Essentielle pour l’essaim dont elle assure le renouvellement, la reine ne porte pas pour autant à elle seule l’avenir de la colonie. Une ruche compte entre 30 000 et 50 000 abeilles. Cette densité de sujets est nécessaire pour assurer une activité indispensable à la survie du groupe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Publicité