Aller au contenu principal

Régulation de la faune sauvage
Protection des semis et élevages : des dérogations de chasse possibles

Interdits en raison du confinement, le piégeage et la destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (Esod) dans les cultures font l’objet d’une dérogation depuis le 14 avril pour les activités agricoles. Sont principalement concernés le renard et la corneille.

Sur autorisation délivrée par la DDT, le renard peut être chassé par tirs autour des exploitations avicoles.
© CC0 Public Domain

Toute demande doit être envoyée à la direction départementale des territoires via les adresses ddt-see@deux-sevres.gouv.fr et ddt-see-e@deux-sevres.gouv.fr. La DDT les instruit ensuite sous 48h et délivre des autorisations ponctuelles.

Les informations actualisées sur le sujet, le formulaire de demande pour le renard ainsi que l’attestation de déclaration de dégâts, sont disponibles sur le site de la chambre d’agriculture.

Modalités par espèces

Dans le détail des annonces faites par la Préfecture des Deux-Sèvres, pourront être chassés :

- le renard, par tirs autour des exploitations avicoles ou, si l’autorisation en a été donnée, par l’intervention de piégeurs agréés sur toute l’emprise des exploitations les plus sensibles.

- la corneille noire, sur autorisation préfectorale, par tirs par l’exploitant agricole lui-même s’il est titulaire d’un permis de chasse valide ou par quelques chasseurs qu’il aura identifiés.

- le corbeau freux, qui n’est plus classé Esod, peut être chassé uniquement par l’intervention du lieutenant de louveterie sur décision préfectorale personnelle. En aucun cas cette mission ne peut être déléguée. Le lieutenant peut toutefois, si le besoin existe, demander le concours de plusieurs chasseurs pour l’effectuer.

Dans tous les cas, le respect des gestes barrières est à respecter pour limiter la propagation du Covid-19. Les interventions individuelles sont à privilégier. Les déplacements à pied ou à voiture doivent également se faire seul autant que possible et en possession des documents justificatifs : autorisation de la DDT et attestation de déplacement pour motifs professionnels (mission non télétravaillable).

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité