Aller au contenu principal

Innov'action
Quand autonomie rime avec économies alimentaires et énergétiques

Les associés de la Scea Les Deux Villages à Exoudun élèvent 390 chèvres alpines sur 129 ha de SAU. Le choix de l’alimentation se fait dans un objectif d’autonomie et d’utilisation de l’huile de colza comme énergie pour sécher les fourrages.

Chez Dominique et Alain, les chèvres consomment aujourd’hui 200 g de tourteaux de colza par jour et l’huile est utilisée à 30% pour les tracteurs.
Chez Dominique et Alain, les chèvres consomment aujourd’hui 200 g de tourteaux de colza par jour et l’huile est utilisée à 30% pour les tracteurs.
© A. R.

Installés en 1993, Alain Benoist et Dominique Guérin recherchent depuis toujours l’autonomie alimentaire. « En 2004, la moitié du troupeau est passé au pâturage suite aux échanges dans le groupe caprin, animé par la chambre d’agriculture, qui travaillait sur cette thématique. On venait aussi d’essuyer un épisode sévère de listeria suite à l’utilisation d’enrubannage alors qu’on l’utilisait depuis dix  ans », se remémore Alain.

Utiliser l’énergie produite sur l’exploitation
En 2006, avec le groupage des mises bas, le troupeau entier est passé au pâturage. « Nous avons installé un roto pour la traite et nous avons commencé à utiliser la presse à colza pour remplacer le soja et le carburant dont le prix flambait. L’huile sert pour les tracteurs et la chaudière de la maison. » Les chèvres consomment aujourd’hui 200 g de tourteaux de colza par jour et l’huile est utilisée à 30% pour les tracteurs.

Sécuriser la production de fourrages de qualité
« En 2008, nous avons étudié la possibilité de sécher les foins et d’opter pour le séchage en bottes à condition de pouvoir utiliser l’huile de colza pour économiser l’énergie », explique Alain. Huit mille litres d’huile de colza par an sont utilisés dans le séchoir et les tracteurs. « Tout le foin de luzerne est séché, même quand les conditions sont idéales, c’est mieux pour nos chèvres », assure Dominique.


Les rendez-vous d’Innov’Action en Deux-Sèvres

Du 10 au 14 juin 2014, les chambres d’agriculture de Poitou-Charentes ont décidé de mettre en lumière 16 agriculteurs qui innovent dans leurs techniques de production, leurs pratiques ou leur organisation.
En Deux-Sèvres, cinq fermes seront ouvertes, sous forme de circuit et d’ateliers :
- mardi 10 juin, à la Scea Les Hameaux à Azay-sur-Thouet, « Maîtrise de l’ambiance en bâtiment chevreaux / chevrettes » ;
- mercredi 11 juin, au Gaec La Petite Rivière à Saint-Symphorien, « Mise en place d’un projet collectif de méthanisation, valorisation agronomique des digestats sur céréales » ;
- jeudi 12 juin, à la Scea Le Forgineau à La Petite Boissière, « Maîtrise de la production et de la qualité des fourrages, pivot de l’autonomie » ;
- jeudi 12 juin, à la Scea des Deux Villages à Exoudun, « Autonomie alimentaire en caprin et réduction des émissions de gaz à effet de serre » ;
- vendredi 13 juin, au Gaec Le Clos des Motèles à Belleville de Sainte-Verge, « L’agro-écologie au cœur du travail du groupe Sol vivant » .
Les informations sont également disponibles sur le site d’Innov’action. www.innovaction-agriculture.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité