Aller au contenu principal

Phytosanitaires
Quand insectes et plantes se font les alliés des agriculteurs

L’engagement dans la transition vers l’agroécologie passe aussi par les exploitations horticoles et maraîchères. La preuve avec une journée d’échanges sur les moyens de réduire l’usage des phytos, organisée par la chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine dans la Vienne.

Simon Bénéteau a expliqué le système de la protection biologique intégrée appliqué à sa culture de fraises.
© G.D.W.

Rapidement après son installation sur l’exploitation horticole et arboricole familiale de Bonnes (86), Simon Béneteau a souhaité réduire les doses de produits phytosanitaires sur ses cultures, et notamment sur les fraises. En 2016, il intègre le groupe Dephy fraises Poitou-Charentes, animé par Geoffrey Monnet, conseiller maraîchage à la chambre d’agriculture de la Vienne, dont les travaux se concentrent sur la protection biologique intégrée (PBI). « Avec ce groupe, on s’est rendu compte qu’on pouvait améliorer nos pratiques », indique Simon. « On a arrêté les insecticides sur les fraises au profit de lâchers d’auxiliaires » pour lutter contre les principaux ravageurs. Une stratégie, par exemple, pour diminuer la présence de la mouche Drosophila Suzukii qui provoque des dégâts importants dans les variétés de fraises remontantes (Charlotte et Cirafine) de l’exploitation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité