Aller au contenu principal

Covid-19
Quel rôle pour la médecine du travail pendant la crise sanitaire ?

Dans une instruction datée du 17 mars 2020, les ministères du travail et de l’agriculture précisent les modalités de suivi des salariés qui continuent à travailler.

Toutes les visites peuvent, en principe, être reportées, sauf si le médecin du travail estime qu’elles sont indispensables.
© DR

En raison de leur mission essentielle d’intérêt général de protection de la santé et de la sécurité des salariés, les services de santé au travail doivent assurer la continuité de leur mission, en adaptant bien évidemment leur activité et leur organisation à l’épidémie de Covid-19.

Dans l’attente du projet de loi permettant au gouvernement de répondre aux situations d’urgence, le ministère du travail et le ministère de l’agriculture ont cosigné, mardi 17 mars, une instruction indiquant les lignes directrices pour l’action des services de santé au travail.

Suivi de l’état de santé des salariés

Toutes les visites peuvent, en principe, être reportées, sauf si le médecin du travail estime qu’elles sont indispensables (que ce soit dans le régime général ou le régime agricole, pour les salariés et les exploitants). Il appartient au médecin du travail d’apprécier l’opportunité de la visite, de son caractère urgent ou non, et des conditions dans lesquelles elle est réalisée.

Par exception, les visites des salariés qui participent à des missions essentielles pour garantir la continuité de l’activité économique doivent être tenues en priorité et dans les délais les plus brefs. Sont notamment concernés les salariés des entreprises des secteurs du transport, de l’énergie, de la distribution alimentaire, de la logistique (conducteurs de chariots automoteurs par exemple) de la production agricole, de la coopération agricole (élevages, cultures) ainsi que l’ensemble des professionnels de santé. Les visites d’aptitude et visites de reprise doivent être réalisées en priorité.

Diffuser des messages de prévention

Les autres missions auprès des entreprises peuvent également être reportées pour se concentrer sur la diffusion des messages de prévention auprès des salariés et des entreprises.

Seules les situations d’urgence et justifiées pourront conduire le médecin du travail à décider une intervention en milieu de travail (enquête d’accident du travail grave ou mortel, décision dans le cadre d’une procédure d’inaptitude ne pouvant être différée).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Ce qui va changer avec Egalim 2
Round final pour la loi Egalim 2. Les parlementaires sont tombés d’accord sur un texte qui entrera en application pour les…
De nouvelles formations à venir aux Sicaudières
À l’occasion de la rentrée du centre de formation des adultes au campus des Sicaudières a été annoncée l’ouverture de deux cursus…
Publicité