Aller au contenu principal

Quelques règles de circulation des engins agricoles sur les routes

En début de semaine, deux accidents dramatiques ont impliqué des engins agricoles en Deux-Sèvres. Rappel de quelques règles de circulation sur les routes.

Les agriculteurs peuvent être responsables en cas d'accident s'ils n'ont pas nettoyé la route.
Les agriculteurs peuvent être responsables en cas d'accident s'ils n'ont pas nettoyé la route.
© S. Leitenberger Archives

La circulation des engins agricoles est encadrée par des règles précises définies par le code de la route. Ces règles englobent la signalisation des engins et des outils, mais aussi l'accompagnement de convois agricoles. C'est un point qu'il est important de vérifier avant de circuler sur la voie publique, notamment avec des tracteurs et des outils un peu âgés, où les moyens de signalisations (feux, plaques réfléchissantes, clignotants, gyrophare...) peuvent être manquants, sales ou défaillants. C'est un point capital pour voir mais aussi être vu sur la route, notamment lorsque la visibilité est mauvaise.
La bonne signalisation des outils portés ou traînés est essentielle, certains outils étant plus larges que le tracteur. La réglementation définit clairement les moyens de signalisation dont doivent être équipés ces outils. Il peut s'agir d'une simple plaque réfléchissante à un accompagnement par des voitures pour les outils les plus imposants.
La seconde règle qu'il est important de rappeler est celle de la propreté des routes. Les passages d'engins lors des récoltes ou autres, conjugués à un temps humide, conduisent bien souvent les engins agricoles à laisser de la boue ou du fumier sur les routes, les rendant glissantes. La présence de boue sur la chaussée peut être lourde de conséquences et l'agriculteur pourra être responsable en cas d'accident.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 22 avril 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité