Aller au contenu principal

Qu’en sera-t-il de l’agriculture une fois les projecteurs éteints ?

Tribune, le salon permet de sensibiliser le grand public et les politiques aux questions agricoles. Tout le monde s’y rend avec beaucoup d’affection mais les agriculteurs attendent davantage.

Alors que les concours s’enchaînent, ici celui de la race parthenaise, les agriculteurs aimeraient que leurs difficultés, les portes du salon de l’agriculture fermées, continuent de mobiliser.
Alors que les concours s’enchaînent, ici celui de la race parthenaise, les agriculteurs aimeraient que leurs difficultés, les portes du salon de l’agriculture fermées, continuent de mobiliser.
© C.P.

La ferme digitale, la ferme connectée ou encore la ferme ce lieu de production d’énergies… Non loin des produits, signature de l’identité agricole et des traditions des différentes régions de France, à quelques allées des animaux, emblèmes des savoir-faire de toute une profession, l’agriculture du XXIe siècle s’exposait au salon de l’agriculture à Paris. Si la finalité du travail des exploitants agricoles de France est la même aujourd’hui qu’hier, la manière d’y tendre change. C’est incontestable. Pour élever les belles parthenaises, en concours vendredi 3 mars, ou encore les agneaux de races bouchères qui donneront les succulents gigots labellisés en Label Rouge le Diamandin, les éleveurs ont, via les nouvelles technologies, de nombreux outils pour, tout en améliorant les conditions de travail des hommes et les conditions de vie de l’animal, améliorer la productivité, l’impact environnemental de leur activité, la rentabilité de leurs exploitations. Un dernier point, qui en période de crise, sans être plus important que les deux précédents, raisonne comme prioritaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité