Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Questions autour de l'eau

Denis Mousseau, élu en charge du dossier eau à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres

© Christelle Picaud

Quelle position la chambre d’agriculture tient-elle face à la décision du tribunal de Poitiers d’annuler l’autorisation unique de prélèvement sur le bassin-versant de la Sèvre niortaise ?

Nous attendons de l’État qu’il prenne ses responsabilités. Nous attendons de lui qu’il fasse appel. Il a jusqu’au 9 juillet pour le faire. Alors que l’État, les associations de protection de l’environnement, et la profession agricole ont trouvé ces derniers mois une méthode de travail permettant, par l’écoute des intérêts de chacun et la négociation, l’émergence de compromis, toute remise en cause des volumes risquerait de nuire, voire d’anéantir, le travail réalisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité