Aller au contenu principal

Maïs
Raisonner la lutte contre les ravageurs de début de cycle du maïs

Le taupin est le ravageur du sol le plus fréquent. Il entraîne une forte nuisibilité sur le maïs.
© Arvalis

L’année dernière, certaines parcelles habituellement peu touchées ont été attaquées de façon modérée par les taupins, qui ont pu impacter de manière définitive le potentiel. La pression de ce ravageur a été en grande partie attribuable aux conditions fraiches de début de cycle, mais interroge parfois sur la nécessité de protection. Après le retrait du traitement de semences Sonido, il reste plusieurs produits insecticides en micro-granulés présentant une bonne efficacité pour lutter contre le taupin. Leur usage n’est pas automatique mais peut se justifier sur les parcelles à pression élevée.

Les leviers agronomiques

Pour lutter contre les taupins, les leviers agronomiques sont moins efficaces que pour lutter contre les adventices. Il n’y a pas lieu de modifier la date de semis pour essayer de réduire la pression de taupins ou de réduire la profondeur de semis pour améliorer l’efficacité des protections insecticides. Ces dernières années ont montré des dynamiques d’attaques très variables et indépendantes de la date de semis. Les taupins sont généralement actifs quand les conditions de températures et d’humidité sont également favorables au maïs, mais la course de vitesse tourne rarement à l’avantage de la culture ! Tout ce qui favorisera une croissance rapide des jeunes plants de maïs à l’implantation sera bénéfique : variété à bonne vigueur, engrais starter localisé au semis.
Ce sont des moyens complémentaires, mais insuffisants à eux seuls si la pression est moyenne ou forte.

Décider de protéger : est-ce que ma parcelle est à risque ?

Le taupin est le premier ravageur à considérer. A l’échelle de la sole maïs de l’exploitation, toutes les parcelles ne présentent pas le même risque. Les enquêtes réalisées ces dernières années indiquent que la présence de larves ou de dégâts observés sur la parcelle les années précédentes et les conditions climatiques sont les principaux facteurs explicatifs de l’expression des dégâts de taupins sur maïs. Les autres facteurs de risque sont liés au contexte agronomique. Ainsi, les attaques ont tendance à être plus fréquentes dans les sols légers ou riches en matière organique. La présence de prairies dans la rotation de la parcelle ou dans son environnement proche (réservoir d’infestation) est également un facteur de risque connu. Les parcelles concernées par ces situations devront donc être protégées en priorité. En cas de doute sur la présence de larves, un piégeage est possible en disposant des pommes de terre dans la parcelle au moins une dizaine de jours avant le semis.

Maïs Arvalis
Les parcelles où des dégâts de taupins ont été observés les années précédentes doivent être protégées en priorité.
Maïs Arvalis
Pertes de pieds dues à une attaque de taupins, la Laigne (17), 26/04/2019

 

L’historique des parcelles et l’observation sur la culture précédente peut aussi apporter des informations sur
d’autres ravageurs du sol susceptibles d’attaquer le maïs :

- La mouche des semis (delia platura) peut causer des dégâts dans des parcelles avec beaucoup de résidus
de culture mal décomposés ou du fumier pailleux récemment incorporé. Les conditions climatiques
fraiches et humides favorisent l’expression des dégâts.
- Des dégâts de tipules (tipula paludosa) peuvent être à craindre après prairie, surtout si observation de
dégâts sur la prairie et présence de population importante.

Les insecticides utilisables sur taupin n’ont pas été évalués en essais sur ces ravageurs. Leur comportement a
néanmoins pu être observé au champ sur mouche des semis (voir tableau 1).

Des insecticides microgranulés proches en efficacité sur taupins

Les produits efficaces contre le taupin sont tous à base de pyréthrinoïdes et sont formulés en microgranulés :
Belem 0.8MG/Daxol, Fury Géo, Karaté 0.4GR et Trika Expert+/Trika Lambda 1. Leurs prix varient de moins de 50
€/ha à près de 80 €/ha et parmi ces spécialités, seul Belem 0.8 MG / Daxol n’est pas soumis à la contrainte
Dispositif Végétalisé Permanent de 20 mètres (tableau 1). Tous ces produits microgranulés doivent être appliqués
avec un diffuseur recommandé par la firme. Contre les taupins, ils présentent des niveaux d’efficacité similaires
(environ 70%), à condition de respecter les conditions de mise en oeuvre : préparation du lit de semence,
humidité du sol, positionnement du diffuseur, réglage du micro granulateur et d’appliquer la pleine dose.

Tableau 1 : Lutte contre les ravageurs du maïs en début de cycle (hors corvidés), les solutions disponibles en 2020

Lutte contre ravageurs
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité