Aller au contenu principal

Irrigation
Réduction des volumes affectés sur sept zones

Vendredi 3 avril, Christiane Barret, préfète des Deux-Sèvres, signait les arrêtés cadrant les règles de l’irrigation pour le printemps et l’été 2009. Baisse des volumes affectés et sécheresse hivernale marquent ce début de saison.

Jean-Jacques Pailhas, directeur adjoint de la DDEA ; Christiane Barret, préfète des Deux-Sèvres et Jean-Claude Pétureau, DDEA.
Jean-Jacques Pailhas, directeur adjoint de la DDEA ; Christiane Barret, préfète des Deux-Sèvres et Jean-Claude Pétureau, DDEA.
© DR
«Il ne peut être consommé plus que de disponible. » Le discours est aussi limpide que l’eau que Christiane Barret entend préserver dans le milieu naturel. Ce vendredi 3 avril, à quelques heures de la signature des arrêtés fixant le cadre de l’irrigation en Deux-Sèvres, la préfète appelle chacun à faire une gestion de la ressource en bon père de famille. « L’eau est un patrimoine commun, qu’il convient d’utiliser de manière durable. » Une réalité qui oblige à se remettre en question selon la représentante de l’Etat, « et si nécessaire à modifier les usages pour atteindre les objectifs des règlements européens et nationaux ». A savoir, rappelle-t-elle, l’objectif de non dégradation de la qualité des eaux et de restauration d’ici 2015 ainsi que la mise en oeuvre d’une gestion équilibrée des différents usages de l’eau au sein d’un même territoire. « Aucune volonté de supprimer l’irrigation dans le département » C’est « obligés » par ce cadre législatif que les services de l’Etat ont fait évoluer les textes applicables du 8 avril au 15 octobre. Outre l’intégration de la zone de gestion Sèvre niortaise amont (10a bis) à la zone de gestion Sèvre niortaise (10a), ces arrêtés expriment « la réduction des volumes annuels autorisés pour l’irrigation par prélèvement en eau souterraine ». Les zones de gestion Aume-Couture (7), Boutonne (8a) et Boutonne infra (8b), Clain - Dive du sud (5b), Mignon-Courance (9), Sèvre niortaise (10a) et Lambon (13) sont affectées (voir tableau ci-dessous). Des réductions « qui ne traduisent aucune volonté de supprimer l’irrigation dans le département », tenait à préciser Christiane Barret. Mais il y a, selon la préfète, des réalités auxquelles on ne peut se soustraire. « Je suis arrivée en Deux-Sèvres avec l’intention de rencontrer les acteurs, de les écouter. » De la concertation devait naître les actes. « C’est ce j’ai fait. Sur le secteur de la Boutonne la réduction des volumes n’est que de 10% quand elle aurait dû être de 19%. Sur Dive du nord, aucune réduction ne s’applique alors que tout nous portait à imposer - 4%. Les contraintes des irrigants ont été entendues. » La préfète attend en contrepartie des comportements responsables. Outre les objectifs réglementaires, la météo de cet hiver 2008-2009 est une raison de plus pour la représentante de l’Etat à appeler l’ensemble « des concitoyens » à une utilisation « raisonnée, économe, équitable et solidaire de la ressource en eau indispensable à la vie et aux activités économiques ». Effectivement, entre octobre 2008 et février 2009, on constate un déficit pluviométrique de l'ordre de 20 % sur Niort et de 30% sur Parthenay et Thouars. Les conséquences sur le niveau des rivières sont perceptibles. A ce jour, 4 zones sont en alerte 1 : Aume-Couture (7), Mignon-Courance (9), Sèvre niortaise (10c) et Autize (11). « Du 8 avril au 14 juin, période de gestion de printemps, ce seuil déclenche des procédures d’information, aucune restriction n’a cours à ce jour, précise Bruno Leroux de la DDEA. Toutefois, la vigilance est de mise. » C.P.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

19 marchés festifs tout au long de l’été
Lieu de convivialité, les MPP offrent aux agriculteurs une occasion de se faire connaître localement. Les agriculteurs se…
Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Publicité