Aller au contenu principal

Sanitaire
Réduire les risques sanitaires lors des rassemblements d’animaux

Le GDS assure le suivi sanitaire des élevages. Une batterie de tests est effectuée avant chaque rassemblement mais les temps d’incubation peuvent être traîtres.

La brucellose, la leucose, la tuberculose, l’IBR et le varron sont systématiquement vérifiés.
© GDS

C’est une question qui a toute son importance : comment réduire la contamination lors de rassemblements ? Le GDS se pose la question à chaque comice, exposition, concours agricole, vente ou foire.

Ces regroupements sont soumis à une réglementation sanitaire et des exigences de bien-être animal définies dans le Code rural et de la pêche maritime. Une demande d’autorisation doit être réalisée par l’organisateur auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations. Après accord, celle-ci permet de veiller à la bonne application de cette réglementation et à réduire au mieux les risques sanitaires tout en garantissant la protection animale.

Un aspect sanitaire encadré

Tout au long de l’année, et en amont de chaque exposition, chaque GDS assure la surveillance sanitaire de l’ensemble des élevages du département et la délivrance de qualifications sanitaires des cheptels et des animaux. Chaque rassemblement est régi par un certificat sanitaire demandant, pour la plupart, de courts délais d’analyses pour les animaux participants et permettant ainsi de réduire le risque d’éventuelles contaminations non-dépistées auparavant. A minima sont vérifiées pour chaque concours les qualifications brucellose, leucose, tuberculose, IBR et varron, auxquelles peuvent se greffer des analyses supplémentaires (IBR, BVD, paratuberculose, néosporose, besnoitiose…).

Un risque sanitaire contenu

Cependant, il ne faut pas oublier que, bien que majoritairement festives, ces expositions constituent sur le plan sanitaire un risque non négligeable de transmettre et propager des maladies animales à la faveur des contacts directs ou indirects entre animaux d’origine et de statuts sanitaires différents. À titre d’exemple, un animal testé en recherche directe du virus de la BVD (par PCR) avec un résultat négatif une semaine avant le concours peut se contaminer dans les 48 h avant le départ et devenir virémique sur la durée de l’exposition. Cela implique que l’animal porteur du virus sera contagieux durant plusieurs semaines avant de devenir immunisé. Ces rassemblements étant de courtes durées, l’animal sera toujours contagieux au retour dans l’exploitation, pouvant propager la maladie au sein du cheptel. Dans ces conditions, il serait par exemple conseillé de vacciner les animaux participants contre cette maladie un mois avant départ.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité