Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Réenchanter les relations entre producteurs et consommateurs

Chaque année, la chambre d’agriculture renforce de dix à quinze producteurs le nombre des participants aux marchés de producteurs de pays (MPP). La vente directe surfe sur la vague du « consommer local ».

Le dernier MPP aura lieu à Pamplie dimanche 3 septembre à partir de 11h. Sur l’année, une soixantaine de producteurs auront participé à ces marchés, dont une dizaine de nouveaux commerçants.
Le dernier MPP aura lieu à Pamplie dimanche 3 septembre à partir de 11h. Sur l’année, une soixantaine de producteurs auront participé à ces marchés, dont une dizaine de nouveaux commerçants.
© C.P.

Des producteurs, des commerçants, des artisans qui tous ont pour point commun d’être du pays. Ils étaient 24 à Bressuire vendredi 25 août pour vendre des produits locaux et permettre à près de 700 personnes de manger sur place. Vendredi 4 août, à Argenton, c’est près de 1 250 repas qui ont été servis. Un accueil inespéré. Selon Jérôme Baron, responsable du service économie et développement local à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, le concept des marchés de producteurs de pays, renommé MPP, s’ancre. Soixante producteurs se sont engagés sur l’été. Avec plus de mille repas servis au cours de quatre des onze rendez-vous de l’année, la chambre d’agriculture participe au réenchantement des relations commerciales entre producteur et consommateur.


Ludovic Pachot, éleveur à La Chapelle-Bertrand, produit des gourmandises à base d’agneaux. Il participe aux MPP depuis 2013. Il est par ailleurs adhérent du réseau Bienvenue à la ferme. « La production fermière gagne en part de marché, c’est incontestable », juge-t-il au regard de l’évolution de la demande sur les dernières années. La vente directe des produits aux consommateurs augmente mais également la vente à des restaurateurs, bouchers charcutiers, magasins de producteurs, collectivités territoriales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Agriculture de conservation, Deux-Sèvres.
La plante nourrit les animaux, les racines le sol
Noam Cornuault organisera sur son exploitation, à l’automne, avec la chambre d’agriculture, un rendez-vous des couverts. Il…
Record de vente de béliers rouge de l’Ouest
106 reproducteurs rouge de l’Ouest ont été vendus, à la station de contrôle individuelle de Saint-Hilaire-du Bois.
Heurts et malheurs du vivre-ensemble
Chartes des riverains et de bon voisinage : les travaux sont engagés pour fixer les règles dans l’espace rural. Si les…
Publicité