Aller au contenu principal

Ovins
Réformer les brebis atteintes de piétin

Une étude menée par l’Institut de l’élevage démontre que cette réforme est efficace mais onéreuse.

© ciirpo

La moitié des éleveurs participant à une récente étude (*) sur le piétin réforme les animaux atteints. Ils estiment que ce moyen de lutte est efficace pour limiter la maladie sur l’ensemble du troupeau. Cependant, la majorité des personnes enquêtées le font au moins après deux récidives. Le remplacement de ces brebis réformées implique en effet une augmentation du taux de renouvellement difficile à mettre en pratique lorsque le nombre d’animaux atteints est important. Et pourtant, la réforme est un mode de sélection génétique car ce sont également les animaux les plus sensibles.

Cette méthode est pratiquée dans d’autres pays, comme l’Australie, avec succès. Elle doit toutefois s’accompagner de précautions lors d’introduction d’animaux. Ainsi, les achats de reproducteurs sont réduits au maximum afin de ne pas réintroduire la bactérie dans le troupeau. Le cas échéant, une quarantaine est mise en place.

Danielle Sennepin, de la chambre d’agriculture de la Creuse, précise que « que si on prend en compte l’ensemble des coûts sur trois ans (moins d’agneaux vendus, prix des réformes boiteuses moindre, productivité inférieure du troupeau), le remplacement d’une brebis atteinte par le piétin par une agnelle de renouvellement est de l’ordre de 170 euros par animal. Mais ce calcul ne tient pas compte des contre-performances induites par la maladie. En effet, la baisse de production d’une brebis atteinte de piétin est difficilement chiffrable. Mais on sait par ailleurs que 0,2 agneau vendu en moins par brebis, c’est environ 30 euros de marge brute en moins, auquel il faut ajouter la moindre valorisation des réformes et le travail supplémentaire ».

(*) Étude portée par l’Institut de l’élevage avec de nombreux partenaires et financée par Ecoantibio 2017.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Les poulaillers, une option toujours prisée
Pour sécuriser une trésorerie ou pérenniser un emploi, de nombreux exploitants montent des ateliers volailles en parallèle de…
Publicité