Aller au contenu principal

Relancer les mécanismes d’autofertilité du sol

Lundi 23 janvier, l’Acpel, la station expérimentale régionale basée à Saintes, présentait les résultats de ses essais en maraîchage biologique. Aurélien Fercot, exploitant dans le Finistère, a présenté ses essais de cultures maraîchères sous couverts.

Aurélien Fercot présente la technique de semis sous couvert qu’il expérimente sur son exploitation depuis quatre ans.
Aurélien Fercot présente la technique de semis sous couvert qu’il expérimente sur son exploitation depuis quatre ans.
© C.P.

L’efficacité des engrais verts dépend du bon fonctionnement du sol. « C’est une prérogative », posait Aurélien Fercot, maraîcher bio dans le Finistère. À Melle, lundi 23 janvier, ce dernier présentait, à l’occasion de la journée technique maraîchage bio organisée par l’Acpel, le travail conduit sur son exploitation de 14 ha, dont 10 % en sol vivant, depuis quatre ans.
Avec pour objectif de maîtriser le temps de travail, Aurélien et ses deux associés explorent le semis sous couvert. Cette technique, qui permet de limiter les interventions, doit également participer à la relance des mécanismes d’autofertilisation du sol. Un fonctionnement dont la réhabilitation demande du temps. Il est corrélé à l’équilibre chimique et physique du sol auquel concourent l’implantation et la dégradation des engrais verts. « Le choix des espèces et des variétés mises en place est en fonction des besoins de la culture qui va suivre mais également de la vie du sol et de ce qu’elle doit devenir », expose l’intervenant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité