Aller au contenu principal
Font Size

Loisirs
Renouveau des jeux de société

Chez les jeunes, âgés de 15 à 30 ans, la folie des jeux vidéo n’a pas empêché les jeux de société de trouver leur public. Stratégie, réflexion et fous rires garantis.

Pour les 15-30 ans, les jeux de stratégie et de réflexion présentent un attrait tout particulier.
Pour les 15-30 ans, les jeux de stratégie et de réflexion présentent un attrait tout particulier.
© M. T.
Le Monopoly, le Mille Bornes ou le Nain Jaune, autant de jeux de société qui semblent bien désuets face aux nouveaux concepts qui réussissent à attirer les jeunes adultes autour de la table du salon pour des parties endiablées. Autrefois familiaux, les jeux de société ont trouvé une nouvelle cible avec les 15-30 ans qui jouent en soirée à des jeux rénovés. Le temps des jeux aux principes simples mais répétitifs est donc révolu. Autour des plateaux de jeu, on réfléchit, on incarne, on gère, on fait la guerre, mais avant tout on est actif.

Des concepts différents
Parmi les jeux qui marchent très fort, il y a « Les Colons de catane », aux règles simples qui allie tactique et stratégie mais aussi « Dixit », un jeu français qui a reçu le prix du jeu de l’année en Allemagne en 2010. Le but est de faire retrouver aux autres joueurs la carte qui a inspiré l’histoire contée par l’un d’entre eux. Talent de conteur, bluff et fous rires sont au rendez-vous. Dans un autre genre, le jeu de gestion avec « Agricola », primé en 2009 au Québec et en France. Dans ce jeu, les joueurs doivent gérer et développer une ferme, ses animaux, et la famille qui y vit.Pour gagner, il faut réussir à obtenir à la fois un foyer heureux mais aussi un élevage et des cultures prospères. La gestion des ressources y est très pointue puisqu’on s’occupe, par le biais de cartes et d’actions concrètes, de semer, de labourer, de construire des bâtiments ou de soigner les bêtes…Dans la même veine, « L’âge de Pierre » propose de construire une nation en partant de zéro tandis que « Les piliers de la Terre » amène les joueurs à bâtir des cathédrales avec des pièces de bois.Par ailleurs, les jeux actuels se permettent également de reprendre tout ou partie du charme des jeux anciens. « Qwirkle », par exemple, offre un challenge jusqu’à quatre joueurs qui n’est pas sans rappeler le Scrabble même si on n’y compose aucun mot, mais qu’on y aligne des formes et des couleurs sur le principe des dominos. « Dominion », plusieurs fois primé en Europe, revisite les « War Games » et autres jeux de petits soldats à travers un jeu de cartes à collectionner. Et puis, il y a « Abalone », le célèbre jeu de billes français créé en 1988. Il fut l’un des précurseurs du renouveau des jeux de société pour adultes et reste l’un des jeux « nouvelle génération » le plus vendu (4,5 millions d’exemplaires dans plus de 30 pays). Il propose un challenge relevé avec de simples billes noires et blanches sur une sorte de damier hexagonal.Qu’ils se jouent à deux comme Mr Jack (Hurrican), à 4 ou à plus, ces jeux de société combinent à merveille les racines des jeux familiaux d’autrefois avec les attentes des jeunes adultes et remettent au goût du jour le plaisir de jouer à plusieurs autour d’une table, loin de l’isolement des jeux en ligne par Internet dont ils s’inspirent pourtant parfois.Les évolutions du jeu de société
Quelques dés, des pions, parfois des billets de banque factices et un plateau de jeu, voilà la base de tout jeu de société. Par essence, ce dernier se pratique à plusieurs et fait appel à des capacités de réflexion, de rapidité ou d’observation et parfois aux connaissances générales ou spécialisées des joueurs. Les jeux de société sont avant tout des jeux familiaux. Autrefois pratiqués par la noblesse, ils sont devenus au 20e siècle une distraction très commune partagée à la fois par les enfants et les adultes. Le Monopoly en 1930, le Scrabble et le Mille Bornes dans les années 50 ont donné le ton et leur concept a été décliné à l’envi. Dans les années 70, c’est le jeu de rôle (Donjons et Dragons) qui a séduit les jeunes adultes et renouvelé le genre. En 1984, le Trivial Pursuit et ses questions, le Pictionnary et ses mots à faire découvrir grâce à des dessins, ont relancé le jeu de société pour adulte.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité