Aller au contenu principal
Font Size

Réserves de substitution : « On a envie que nos habitants réussissent »

Le 1er juin, la coop de l'eau 79 a reçu la presse du département en Vendée, à la réserve des Magnils-Reignier Est, sur le bassin du Lay. Objectif : présenter le projet de gestion de l'eau sud-vendéen, modèle du 79, qui permet de moins prélever dans le milieu.

Les élus de la commission locale de l'eau de Vendée, du syndicat mixte de l'eau 85, des chambres d'agriculture 79 et 85, et des structures porteuses des projets de réserves communiquent sur l'intérêt de l'irrigation.
Les élus de la commission locale de l'eau de Vendée, du syndicat mixte de l'eau 85, des chambres d'agriculture 79 et 85, et des structures porteuses des projets de réserves communiquent sur l'intérêt de l'irrigation.
© Anne Frintz

Seule la presse était conviée. Vendredi 1er   juin, les journalistes de La Nouvelle République du Centre-Ouest, du Courrier de l'Ouest et d'Agri 79 ont assisté à la présentation du fonctionnement des cinq réserves de substitution sur le sous bassin du Lay, dans le sud de la Vendée, en bordure directe du Marais poitevin. À la réserve des Magnils-Reignier Est, en activité depuis 2014, tous les acteurs vendéens étaient présents pour rendre compte des bénéfices environnementaux et économiques de leur gestion collective de l'eau. Sur tout le territoire vendéen, ce sont 24 réserves - bientôt 27 - qui sont en service. Si la coop de l'eau des Deux-Sèvres a tenu à ce que ses concitoyens puissent lire ces informations, c'est qu'elle s'est inspirée du modèle vendéen pour son projet de 19 réserves de substitution de la Sèvre niortaise.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité