Aller au contenu principal

Crise
Retour sur la filière horticole : « On est devenu fragile »

La filière horticole a été particulièrement touchée par la fermeture des magasins pendant le confinement. Elle repart avec quelques pétales en moins. 

Frappée au plus mauvais moment, la filière pourrait perdre 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les 25 millions d’aides apparaissent bien peu, aux yeux des professionnels.
© Philippe Moinet

Pour sauver roses, tulipes et hortensias de la benne, l’entreprise Moinet & Fils les avait offerts aux soignants fin mars. Pendant le confinement, la fermeture des établissements avait privé les horticulteurs de débouchés, les contraignant à vider les serres de leurs stocks. 

Trois mois après, « la situation s’est améliorée dans les Deux-Sèvres », d’après Philippe Moinet, négociant horticole et représentant de la FNPHP (*) dans le département. La reconnaissance des plants potagers comme produits de première nécessité a permis la réouverture des points de vente à partir du 15 avril.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité