Aller au contenu principal

Rotations de cultures : alterner pour mieux valoriser

Il est temps de réfléchir ses rotations pour répondre au mieux aux besoins des éleveurs caprins.

© J.J.

80% des éleveurs caprins non-pastoraux sont polyculteurs-éleveurs. Les rotations permettent de répondre aux besoins de l’éleveur (alimentation du troupeau, ventes éventuelles) tout en respectant les contraintes du milieu (sol, climat, gestion des bio-agresseurs).
Dans nos systèmes caprins, la prairie, souvent avec légumineuses, est une bonne tête de rotation. Elle permettra d’enrichir le sol en matière organique et en azote, de nettoyer, d’aérer et de structurer le sol, tout en stimulant son activité biologique.


Pour valoriser cela, on poursuit avec des céréales : maïs, blé, orge puis des protéagineux (pois, féverole, lupin…). Certains délais de retour sont conseillés pour limiter les bio-agresseurs : 2 années pour le blé, l’orge, le triticale, le maïs ; 3 années pour le colza ; 4 années pour le pois et l’avoine ; 5 années pour la luzerne et le tournesol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité