Aller au contenu principal

CERFRANCE
« S’adapter, sans changer de cap »

La semaine dernière, Médéric Gourbeau a été réélu à la présidence du Cerfrance Poitou-Charentes. L’occasion pour cet agriculteur du nord de la Vienne de rappeler la raison d’être du réseau régional, qui vient de fêter ses 10 ans.

© Agri 79 Info

Comment se porte Cerfrance Poitou-Charentes ?

Médéric Gourbeau : Nous venons de fêter nos 10 ans. Nous avions créé cette structure à l’échelon du territoire de l’ex-Poitou-Charentes pour offrir un maillage plus important. En dix ans, notre notoriété a progressé de 50 %. L’objectif était de proposer une agence à moins de 30 minutes de chez nos clients, c’est aujourd’hui le cas. Nous avons imaginé huit territoires qui ne correspondent pas aux limites des départements, et sur lesquelles sont installées 22 agences. Pas moins de 15 agences ont été refaites. La dernière en date, c’est Niort, toujours intégrée à notre siège social, et qui déménagera en septembre dans de nouveaux locaux. Nous allons renforcer notre présence sur le littoral, et nous pencher un peu plus sur les métiers de la mer. Nous travaillons également avec nos collègues de Nouvelle-Aquitaine, mais il n’y a aucune volonté de créer une seule entité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité