Aller au contenu principal

Salon de Moncoutant : « Le meilleur indicateur pour se situer par rapport aux standards de la race »

Le salon de Moncoutant accueillera, les 21 et 22 septembre, le concours national Blonde d’Aquitaine. Pour Frédéric Violleau, le vice-président du syndicat départemental de la race, c’est l’occasion de constater l’évolution de la qualité des cheptels deux-sévriens.

Frédéric Violleau présentera deux animaux : Jim, 5 ans, dans la catégorie mâle adulte, et Manhattan, 2 ans, dans la catégorie des 2 à 3 ans.
Frédéric Violleau présentera deux animaux : Jim, 5 ans, dans la catégorie mâle adulte, et Manhattan, 2 ans, dans la catégorie des 2 à 3 ans.
© Carole Mistral

Le compte à rebours a commencé. Les éleveurs deux-sévriens sont à pied d’œuvre depuis quelques semaines déjà pour préparer les animaux qui vont concourir au national Blonde d’Aquitaine, qui se tiendra dans le cadre du salon de Moncoutant, fin septembre (voir encadré). Frédéric Violleau est de ceux-là. L’éleveur, installé à Combrand depuis 2002 sur 70 ha (50 ha de prairies, 10 ha de maïs et 10 ha de blé), présentera deux animaux : Jim, 5 ans, dans la catégorie mâle adulte, et Manhattan, 2 ans, dans la catégorie des 2 à 3 ans. « On va s’aligner face à des animaux qui ont l’habitude de sortir, alors on ne peut pas mettre n’importe qui en face », indique celui qui est également vice-président du syndicat départemental de la race. Cet habitué du concours deux-sévrien a ainsi décidé de laisser les plus jeunes bêtes à la maison et de s’aligner avec deux taureaux qui ne sont pas des novices en la matière. Ils comptent respectivement deux et une participation au départemental, et sont revenus avec des places d’honneur (une troisième et une quatrième place pour Jim, un deuxième prix pour Manhattan).

À lire la suite dans Agri 79 du 3 août

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité