Aller au contenu principal

Irrigation
"S'attaquer aux réserves, c'est s'attaquer à des paysans"

Après l'intrusion et les dégradations sur le chantier de la réserve de Mauzé les 22 et 24 septembre, un nouveau cran vient d'être franchi à La Laigne (17), avec la lacération de la bâche d'une réserve d'eau existante. Le président de la Coop de l'eau 79, Thierry Boudaud condamne les faits, appelle la justice à oeuvrer rapidement, et le monde agricole à garder son calme.

Câbles coupés, barrières écrasées, projecteurs endommagés : plusieurs dégradations ont été constatées sur le chantier de Mauzé.
© Coop de l'eau 79

Autour des manifestations de la semaine dernière, plusieurs dégradations ont été commises sur le chantier de Mauzé-sur-le-Mignon : 300 m de barrières ont été écrasées, une pelleteuse endommagée, trois gendarmes blessés et un chantier mis momentanément en suspens. Malgré tout, Thierry Boudaud le réaffirme, "les travaux avancent bien, le planning n'a pas bougé. Nous sommes juste encore plus vigilants". 

Deux jours après, de nouvelles dégradations étaient constatées sur le même site : "une barrière de protection a été forcée près de la zone de stockage du matériel, des projecteurs ont été endommagés, des câbles électriques sectionnés et des capteurs de mouvement neutralisés", liste le communiqué de la Coop de l'eau.

90 barrières devront être remplacées, pour un coût de 5300€, affirme-t-on au service presse de la Coop de l'eau. Le reste des réparations est en cours de chiffrage.

C'est grave ce qui se passe, c'est dur à encaisser. Mais il est important que le monde agricole garde son calme. Nous nous tiendrons aux moyens légaux, a posé Thierry Boudaud en réaction aux différents actes de vandalisme de la semaine.

Une chronologie scandaleuse

Ce 1er octobre, c'est chez les voisins de Charente-Maritime, sur la réserve existante de La Laigne, qu'un nouvel acte de vandalisme a été découvert : la lacération de la bâche, impliquant des travaux de remise en état d'une toute autre dimension.

"Je condamne sans ambiguïté cette action, indique Thierry Boudaud, président de la Coop de l'eau 79. C'est scandaleux. Elle vient remettre en cause l'équilibre des milieux. Attaquer une réserve, c'est attaquer des paysans", avant d'appeler de ses voeux une réaction rapide de la justice, les opposants aux projets de réserve en Deux-Sèvres "ayant prévenu qu'ils iraient ailleurs, qu'ils iraient sur des réserves existantes. Même si nous n'avons pas de preuves, cette chronologie montre qui est derrière. Nous ne pouvons que recourir au dépôt de plainte - la Coop de l'eau 79 l'a fait le 25 septembre pour les dégradations de Mauzé - en espérant que le temps de la justice ne soit pas trop long".

Solidarité et calme

En la personne de Thierry Boudaud, la Coop de l'eau 79 adresse son soutien à ses voisins de La Laigne : "c'est grave ce qui se passe, c'est dur à encaisser. Mais il est important que le monde agricole garde son calme. Nous nous en tiendrons aux moyens légaux".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité