Aller au contenu principal

« Se rapprocher des sénateurs pour entériner les points fondamentaux sur le projet de loi Égalim»

Lors du conseil fédéral de la Fnsea 79, il a été question du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation. La pression syndicale est plus que jamais nécessaire sur ce dossier.

Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la Fnsea, invite les exploitants à entrer dans le combat qui s’ouvre. Ramener de la valeur à la production est la finalité du syndicat.
Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la Fnsea, invite les exploitants à entrer dans le combat qui s’ouvre. Ramener de la valeur à la production est la finalité du syndicat.
© Christelle Picaud

L’article 1er ne doit pas être rouvert », posait comme objectif Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la Fnsea. Mardi 5 juin, lors du conseil fédéral départemental, l’intervenant national est revenu sur le travail accompli au cours de l’année écoulée sur le projet de loi agriculture et alimentation. « En partenariat avec les filières, nous avons fait des propositions d’amendements. Nous avons œuvré auprès des parlementaires pour faire valoir les intérêts de l’agriculture. Aujourd’hui, et parce que l’on considère que les points positifs sont plus nombreux que les négatifs, nous sommes satisfaits du vote de la semaine dernière. Mais attention, la situation est fragile. Nous devons nous rapprocher des sénateurs pour entériner les points fondamentaux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité