Aller au contenu principal

Sécurité : Jean-Pierre Bodin place la barre haut

Le salon de la contention se déroulera à Bressuire jeudi 14 juin. Il y a quelques années, Jean-Pierre Bodin a investi dans un ensemble couloir et cage de contention. L’éleveur y trouve son compte.

Le matériel simplifie la tâche des vétérinaires qui interviennent au Gaec ainsi que les pesées mensuelles des animaux.
Le matériel simplifie la tâche des vétérinaires qui interviennent au Gaec ainsi que les pesées mensuelles des animaux.
© N.C.

Engraisseurs à Saint-Varent, Jean-Pierre Bodin et son épouse sont équipés d’un couloir et d’une cage de contention montée sur deux bras de pesée. En 2014, le Gaec, alors piloté par cinq associés, investissait pour sécuriser les travailleurs autour des animaux, aider les exploitants à améliorer la productivité de l’atelier et dégager du temps de travail pour les autres ateliers (volaille et vaches laitières à l’époque).
Depuis, le Gaec Les Oliviers ne compte plus que deux exploitants – les vaches laitières ont disparu –. Cette évolution rend plus que nécessaire la présence de l’outil payé près de 17 000 € il y a quatre ans. « L’atelier d’engraissement compte 230 places. Nous sortons chaque année 400 à 450 JB, expose le gérant du Gaec Les Oliviers. Lors des pesées mensuelles, nécessaires pour améliorer la productivité, ce matériel nous simplifie la tâche ».
Placée en parallèle du bâtiment, l’installation a fait l’objet d’une étude conjointe entre la Sarl Chupin, fournisseur, et la MSA. « Nous avons bien fait de travailler ainsi. Un couloir dédié au déplacement des hommes a été ajouté. Situés à l’extérieur de la zone occupée par les animaux, les intervenants sont en sécurité. Pour les traitements, les prophylaxies, les vaccins, les soins aux pattes, nous travaillons en confiance. Les vétérinaires qui interviennent chez nous apprécient particulièrement ».
Cette recommandation du service prévention de la MSA est un atout. « Tout ne fonctionne pas toujours exactement comme nous le souhaiterions. Les animaux ne sont pas toujours dociles. Néanmoins, les conditions sont bonnes et permettent de préserver la santé des travailleurs ».
Pour ce projet, les exploitants ont, lors de l’investissement, bénéficié de soutiens financiers. « Le groupement Ter’élevage nous a accompagnés, tout comme la MSA », tient à préciser Jean-Pierre, satisfait d’avoir porté la réflexion. Aujourd’hui, il réfléchit à de possibles évolutions. « J’aimerais équiper la porte qui bloque les animaux dans la cage de contention d’un système de fermeture pneumatique ». Effectivement, décrit l’éleveur, après avoir actionné manuellement le levier de blocage 230 fois dans la journée, « le soir on est content de se coucher ».

Le programme

- 10 h 30 et 15 h 45 : démonstration de l’utilisation de chien de troupeau en élevage bovin viande.
- 10 h 45 et 15 h 30 : démonstration de tonte en salle de tonte à postes fixes.
-  11 h 30 et 14 h 45 : conception de ses installations de contention en élevage bovin viande.
- 12 h 30 et 16 h 45 : approche et manipulation des bovins.
- 13 h 30 et 16 h 30 : démonstration de l’utilisation de chien de troupeau en élevage ovin.
-  13 h 45 : conception de ses installations de contention en bâtiment d’élevage bovin viande.
-  14 h 30 : conception de ses installations de contention en élevage ovin.
Un village d’exposants sera également présent toute la journée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité