Aller au contenu principal
Font Size

Economie
Sèvre et Belle forte pour affronter l'avenir

La coopérative a annoncé lors de son assemblée générale le 4 décembre de très bons chiffres de résultat.

La coopérative Sèvre et Belle affiche une santé de fer. Les président et directeur, Eric Simon et Méderic Brunet présentaient lors de l'assemblée générale un résultat excédentaire de 234 836 euros (47 661 euros pour l’activité céréales et 187 175 euros pour l’activité approvisionnement).  18,6 millions de chiffre d’affaires, 4,9 millions de fonds de roulement, 5,6 millions de capitaux propres, c’est dans une certaine sérénité que Sèvre et Belle reçoit les nouvelles demandes de ses coopérateurs. L’inattendue et inégalée flambée des cours fait naître de nouvelles attentes. Le marché à termes interpelle les céréaliers. A ce jour, la coopérative Sèvre et Belle se garde de tout jugement sur cet outil. Le conseil d’administration réfléchira et jugera au cours de l’année à venir de l’intérêt à se positionner sur le Matif. « A 230 euros la tonne aujourd’hui, le blé peut très bien ne valoir que 50 euros la tonne dans un an », note le président appelant à la prudence.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité